Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE : Un peu d’exercice, un peu de vie en plus !

Actualité publiée il y a 2 semaines 19 heures 46 min
EADS
Une pratique un peu plus intense de l'exercice  peut « rapporter » une réduction allant de 25% à 32% de la mortalité toutes causes confondues, chez les personnes atteintes de diabète de type 2 (Visuel Fotolia)

Cette équipe de l’Hôpital général des vétérans de Taichung (Nantou, Taiwan) évalue, pour la première fois, le bénéfice de la pratique de l’exercice sur le risque de décès, chez les patients diabétiques. Des augmentations de « taux de survie » qui suggèrent aux près de 500 millions de personnes diabétiques dans le monde, un moyen simple et gratuit de réduire son risque de décès prématuré. Car, selon l’étude présentée au Congrès annuel et virtuel de l’European Association for the Study of Diabetes (EASD), une pratique un peu plus intense de l'exercice peut « rapporter » une réduction allant de 25% à 32% de la mortalité toutes causes confondues, chez les personnes atteintes de diabète de type 2

L'effet de l'exercice sur la mortalité liée au diabète reste encore trop méconnu

Il s’agit ici de l’analyse de données de 2 grandes enquêtes nationales menées à Taiwan, la National Health Interview Survey (NHIS) et la National Health Insurance research. L’analyse a pris en compte les données de statut socio-économique et de mode de vie des participants obtenues à partir d'enquêtes réalisées en 2001, 2005, 2009 et 2013, leurs comorbidités (à partir des dossiers de santé) et leur état de santé a été suivi jusqu'à fin 2016. Enfin, l'équipe a évalué la relation entre la pratique de l’exercice, la capacité à l'effort, et la mortalité toutes causes.

  • Au total, parmi les participants, à 49% des hommes et âgés en moyenne de 60 ans, 4.859 étaient atteints de diabète de type 2 ;
  • les participants dotés d’une capacité d'exercice plus élevée présentent, sans surprise, un risque significativement plus faible de mortalité toutes causes confondues vs ceux qui ne rapportent aucune pratique de l’exercice ;
  • les participants qui pratiquent une quantité modérée d'exercice (définie comme une dépense énergétique de 0 à 800 kcal / semaine) ont un taux de mortalité toutes causes confondues réduit tout de même de 25% ;
  • les participants avec pratique plus intense de l’exercice (plus de 800 kcal / semaine d'énergie) voient leur risque de décès toutes causes confondues réduit de 32%.

Ainsi, il est certain qu’une pratique régulière de l’exercice, même à intensité modérée, réduit considérablement le risque de décès

toutes causes, chez les personnes diabétiques de type 2.

 

D'autres études vont étudier le type et la dose d'exercice les plus efficaces à prolonger l'espérance de vie en bonne santé, notamment chez les personnes diabétiques.

Autres actualités sur le même thème