Vous recherchez une actualité
Actualités

DMLA : Une orange par jour pour protéger la macula

Actualité publiée il y a 2 années 2 mois 2 semaines
American Journal of Clinical Nutrition
La dégustation d’une orange par jour est associée à une réduction de plus de 60% de développer une DMLA, 15 années plus tard.

Les personnes qui consomment régulièrement des oranges sont moins susceptibles de développer la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), conclut cette recherche du Westmead Institute for Medical Research. Ce sont à nouveau les flavonoïdes, des antioxydants trouvés dans les oranges qui apportent cet avantage, non négligeable puisque la dégustation d’une orange par jour est associée à une réduction de plus de 60% du risque de développer une DMLA, 15 années plus tard.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Les chercheurs australiens ont interrogé plus de 2.000 adultes âgés de plus de 50 ans et les ont suivis sur une période de 15 ans. « Nous constatons que les personnes qui mangent au moins une portion d'orange chaque jour ont un risque fortement réduit de développer une dégénérescence maculaire par rapport aux personnes qui n’en consomment jamais », résume l’auteur principal, Bamini Gopinath, chercheur à l'Université de Sydney.

 

Les flavonoïdes présents dans les oranges préviennent la maladie oculaire : jusqu'à présent, les recherches avaient plutôt porté sur les effets de nutriments communs tels que les vitamines C, E et A sur la santé des yeux. Cette recherche s’est concentrée sur la relation entre les flavonoïdes et la dégénérescence maculaire. Pourquoi ? Parce que les flavonoïdes sont connus comme des antioxydants puissants présents dans presque tous les fruits et légumes, et pour leurs avantages anti-inflammatoires.

Les chercheurs ont donc regardé l’effet, sur la santé oculaire de tous les aliments courants qui contiennent des flavonoïdes tels que le thé, les pommes, le vin rouge et les oranges à partir des données de l'étude Blue Mountains Eye Study, une étude de référence basée en population générale, l'une des études épidémiologiques les plus larges au monde. Son objectif, évaluer l’impact des facteurs nutritionnels et de mode de vie sur la santé et les risques de toute une gamme de maladies chroniques. L’analyse a porté sur les données de 2.856 adultes âgés de plus de 49 ans au départ de l’étude et, finalement, 2.037 participants ayant achevé l’étude 15 années plus tard. L'apport alimentaire a été évalué à l'aide d'un questionnaire de fréquence alimentaire, sa teneur en flavonoïdes en utilisant une base de données spécialisée. La DMLA a été évaluée à partir de photographies rétiniennes. L’analyse montre que :

  • l'apport total en flavonoïdes est positivement associé et de manière dose-dépendante à une réduction du risque de DMLA ;
  • les participants qui ont déclaré consommer au moins 1 portion d'oranges / j -vs ceux qui n'en consomment jamais - présentent un risque réduit de 61% de DMLA 15 ans plus tard.

 

 

Ces résultats suggèrent une association indépendante et protectrice entre l'apport alimentaire en flavonoïdes et le risque de DMLA. Des études de cohorte prospectives supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre cet effet spécifique des flavonoïdes des oranges.

Autres actualités sur le même thème