Vous recherchez une actualité
Actualités

DOTATION en PERSONNEL INFIRMIER : Un ratio patient / infirmier(e) si sensible

Actualité publiée il y a 2 années 7 mois 1 semaine
Critical Care Medicine
C'est l'analyse d'une réglementation inefficace sur son objectif même des dotations des USI en personnels infirmiers

En 2014, de nouveaux règlements sur la dotation en personnel infirmier aux soins intensifs ont entraîné de modestes augmentations de personnel, mais aucune réduction des taux de mortalité ou de complications chez les patients. Ce bilan d’une équipe du Beth Israel Deaconess (Boston), proposé dans la revue Critical Care Medicine, loin de contester la sécurité et la qualité des soins associée à une dotation plus généreuse en personnels, suggère surtout l’absence d’effet d’une nouvelle réglementation en matière d’organisation au sein des établissements.

 

 Cette nouvelle loi exigeant un ratio patient/infirmier(e) de 1: 1 ou 2: 1 dans les unités de soins intensifs (USI) de l'État du Massachusetts visait bien évidemment à assurer la sécurité des patients dans les unités de soins intensifs. L’hypothèse était que la nouvelle réglementation permettrait une diminution des complications et de la mortalité chez les patients sévèrement atteints des USI. Cependant, 4 années plus tard, le bilan est plutôt mitigé.

 

Que s’est-il passé ?  Pour faire le point, l'équipe de recherche a examiné les dossiers de 246 centres médicaux et comparé les résultats des patients dans les 6 unités de soins intensifs du Massachusetts avec les résultats obtenus dans 114 autres USI, avant, pendant et après la mise en œuvre de la nouvelle règlementation. L'équipe a également analysé l’évolution des taux de complications, dont les infections du système sanguin associées aux voies centrales, les infections des voies urinaires associées aux cathéters, les ulcères de pression ou escarres acquises à l'hôpital et les taux de chute de patients présentant des lésions. L’analyse constate :

  • de modestes augmentations des dotations en personnels dans les USI du Massachusetts avant et après la mise en œuvre de la règlementation, soit, après la règlementation environ une infirmière supplémentaire par unité de soins de 20 lits par quart de 12 heures, soit en moyenne une augmentation de 1,38 patient par infirmière à 1,28 par infirmière ;
  • ces augmentations ne sont pas significativement plus élevées que les tendances en matière de dotation en personnels dans les États hors règlementation ;
  • le risque de mortalité et le risque de complications sont restés stables enfin, dans les USI du Massachusetts après la mise en œuvre de la loi, et sans différence significative dans les tendances par rapport aux autres hôpitaux.

 

 

Bref une réglementation inefficace sur son objectif même les dotations des USI en personnels infirmiers et des conclusions qui suggèrent une autonomie certaine et pragmatique de l’organisation des établissements mais ne contestent pas l’association entre le nombre de personnels infirmiers et la sécurité et la qualité des soins prodigués.  

Autres actualités sur le même thème