Vous recherchez une actualité
Actualités

DPC: La profession infirmière aurait mérité sa Commission scientifique indépendante

Actualité publiée il y a 3 années 3 mois 2 semaines
CIF

Le Collège infirmier français (CIF) commente aujourd’hui l’avis du 9 mars 2016 sur le décret relatif à l’organisation du développement professionnel continu des professionnels de santé, et l’avenant à la convention du GIP du DPC (version présentée lors du Haut Conseil des Professions Paramédicales, HCPP du 10 mars 2016). Bien que reconnaissant la marque de reconnaissance apportée ainsi aux compétences des professions de santé, le Collège regrette que la profession infirmière ne dispose pas de sa propre Commission scientifique.

Le Collège Infirmier Français (CIF) est composé de 20 personnes morales représentatives de la profession infirmière (salariée, libérale, académique, formation initiale et continue, santé au travail, santé scolaire, spécialités IADE, IBODE, puéricultrices, etc.). Il a pour but d'apporter la meilleure réponse aux besoins de santé de la population, dans une vision positive et innovante de la profession infirmière. Le CIF retient avant tout avec satisfaction la reconnaissance par le ministère des conseils nationaux professionnels et des collèges de bonnes pratiques, organisations qui travaillaient déjà avec la HAS. Aujourd'hui, ce décret définit et clarifie le rôle, les missions et la composition de ces structures, qui regroupent l'ensemble des acteurs d'une même profession. C'est aussi une marque de reconnaissance des compétences des professions de santé, que le Code de la Santé Publique qualifie simplement d'auxiliaires médicales.


Concernant l'organisation des Commissions Scientifiques Indépendantes CSI, la profession infirmière aurait également mérité une CSI infirmière, regroupant les 600.000 professionnelles qui participent au premier recours et assurent la permanence des soins sur l'ensemble du territoire, 24h/24. Alors qu'il va être créé une CSI interprofessionnelle, le titre même de cette « CSI des professions paramédicales et des préparateurs en pharmacie » rassemblant 23 métiers, montre qu'il y encore du chemin à faire.

La notion de « filière des soins infirmiers » abandonnée : Néanmoins, la première version ministérielle de compromis issue des travaux de 2015 qui proposait une « filière des soins infirmiers », apparaît au Collège comme plus pertinente que cette « sous-section des métiers du soin », car le métier des soins est aussi la raison d'être des autres sous-sections médicotechniques et de rééducation. La notion « filière des soins infirmiers » définit mieux l'ensemble constitué des infirmières, des collaborateurs aides-soignants et auxiliaires de puériculture.

10 représentants des professionnels infirmiers : Pour ce qui est du nombre de membres représentant les professionnels infirmiers dans la CSI (10 membres, dont trois pour les spécialisées IADE, IBODE, puériculture), nous notons avec satisfaction que cette version a tenu compte de la vive réaction de la profession infirmière face à la sous-représentation manifeste proposée lors du précédent HCPP (4 membres).


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages