Vous recherchez une actualité
Actualités

DYSMÉNORRHÉE : L’acupression contre les règles douloureuses

Actualité publiée il y a 1 année 1 semaine 3 jours
American Journal of Obstetrics and Gynecology
50 à 90% des jeunes femmes éprouvent des douleurs pendant leurs règles.

L'acupression peut-elle réduire durablement les douleurs menstruelles ? Un programme d'auto-soins basé sur cette technique de médecine chinoise qui consiste à exercer une pression à des points spécifiques du corps serait-il efficace contre les dysménorrhées ? Cette étude de la Charité - Universitätsmedizin Berlin, présentée dans l'American Journal of Obstetrics and Gynecology montre qu’une app, conçue pour guider les femmes à l’utilisation de la technique, permet après 6 mois de pratique et à 58% des femmes de réduire leurs symptômes de douleur.

 

50 à 90% des jeunes femmes éprouvent des douleurs pendant leurs règles. Cette douleur qui se manifeste principalement par des crampes en bas de l’abdomen peut s’accompagner d'autres symptômes dont des maux de tête, de dos, des nausées et la diarrhée. L'acupression, une technique dérivée de la médecine traditionnelle chinoise qui implique d’appliquer un massage ou une pression à des points spécifiques du corps, est ici suggérée pour son efficacité, avec un avantage : elle peut être pratiquée comme une forme d'auto-soins à la maison.

3 mois, 37% des participantes du groupe d'acupression signalent une réduction de 50% de l'intensité de la douleur

 

Les chercheurs ont évalué l’efficacité de l’acupression chez un groupe de femmes souffrant de douleurs menstruelles sévères, âgées de 18 à 34 ans. 221 participantes ont été réparties soit pour recevoir des conseils, une app et des instructions sur la façon de pratiquer l'auto-acupression juste avant et pendant les règles, soit pour recevoir un traitement standard. L’expérience montre :

  • à 3 mois, 37% des participantes du groupe d'acupression signalent une réduction de 50% de l'intensité de la douleur ;
  • à 6 mois, c’est le cas de 58% des participantes du groupe acupression (visuel ci-dessous) vs seulement 25% des participantes du groupe témoin ;
  • enfin, les femmes du groupe acupression ont besoin de moins d’analgésiques.

 

 

Plus encourageant encore, les 2 tiers des participantes du groupe d’intervention poursuivent la pratique, après la fin de l’étude : « Nous avons été surpris de constater qu'après 6 mois, les deux tiers des participantes ont continué à l'auto-acupression pendant leurs règles.

D’autres recherches sur l'efficacité clinique de la technique et de ce type d’app doivent encore être menées, concluent les auteurs, mais ces premières données suggèrent que chez de nombreuses jeunes femmes l’acupression pourrait remplacer, au moins en partie, les médicaments « anti-douleur » contre les règles douloureuses.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages