Vous recherchez une actualité
Actualités

e-CIGARETTE: Arômes et niveaux néfastes d'aldéhydes

Actualité publiée il y a 2 années 1 mois 2 semaines
Environmental Science & Technology

Certains liquides aromatisés de cigarettes électroniques contiennent des niveaux élevés de composés toxiques, alerte à nouveau cette étude publiée dans Environmental Science & Technology, la revue de la Société américaine de chimie. Si le dispositif se confirme comme une aide au sevrage tabagique pour les déjà fumeurs qui souhaitent arrêter, si les cigarettes traditionnelles posent un risque bien établi pour la santé, ces nouvelles données ajoutent à la preuve de risques possibles à long terme qui restent largement à découvrir.

Les chercheurs décryptent le processus de « décomposition » des arômes présents dans les e-liquides lorsqu'ils sont chauffés à l'intérieur des cigarettes électroniques ou des systèmes de livraison de nicotine. L'étude révèle que lorsque convertis en vapeur, certains arômes se décomposent en composés toxiques à des niveaux qui dépassent les seuils de sécurité.


Les chercheurs ont analysé les vapeurs créées à partir de liquides à la fois non aromatisés et aromatisés à partir de 3 types courants d'e-cigarettes. Les tests effectués, à la recherche de 12 aldéhydes différents montrent que :

· la quantité de ces composés nocifs est extrêmement variable d'une marque ou d'un e-liquide à un autre autre,

· en général, une bouffée de vapeur aromatisée contient des niveaux d'aldéhydes dépassant de 50 à 3 fois les seuils de sécurité établis pour l'exposition professionnelle, suggérant ainsi des effets néfastes pour la santé,

· ce qui n'est pas le cas des e-liquides non aromatisés qui contiennent des aldéhydes à des niveaux nettement inférieurs.

Des résultats qui viennent confirmer ceux de précédentes études * qui montrent que sous l'effet de la chaleur, ces arômes se décomposent en aldéhydes, des substances cancérigènes, et autres composés toxiques qui peuvent causer des problèmes de santé.


Interstitiel hydrotac

* Temps de fermeture de l’ulcère avec HydroTac® : moins de 15 semaines alors que les données de la littérature montrent que 40-60% des ulcères nécessitent 20 à 24 semaines pour cicatriser. (1) Mikosiński, J. et al. Clinical assessment of a foam dressing containing growth factor-enhancing hydrated polyurethanes. J Wound Care.2018;27(9):608-18. HydroTac® : DM de classe IIb – Fabricant : PAUL HARTMANN AG – Organisme notifié : CE 0123. Lire attentivement les instructions figurant dans la notice (et/ou sur l’étiquetage). Remboursé par les organismes d’assurance maladie : consultez les modalités sur le site www.ameli.fr. Réf : 18122018. Date de création : Décembre 2018

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel hydrotac

* Temps de fermeture de l’ulcère avec HydroTac® : moins de 15 semaines alors que les données de la littérature montrent que 40-60% des ulcères nécessitent 20 à 24 semaines pour cicatriser. (1) Mikosiński, J. et al. Clinical assessment of a foam dressing containing growth factor-enhancing hydrated polyurethanes. J Wound Care.2018;27(9):608-18. HydroTac® : DM de classe IIb – Fabricant : PAUL HARTMANN AG – Organisme notifié : CE 0123. Lire attentivement les instructions figurant dans la notice (et/ou sur l’étiquetage). Remboursé par les organismes d’assurance maladie : consultez les modalités sur le site www.ameli.fr. Réf : 18122018. Date de création : Décembre 2018