Vous recherchez une actualité
Actualités

e-CIGARETTE : Chez les jeunes, un facteur de passage au tabac ?

Actualité publiée il y a 2 années 7 mois 3 semaines
Pediatrics

Il existe encore peu de données sur ce risque redouté de passerelle, pour les jeunes, de la cigarette électronique à la cigarette classique et au « vrai tabagisme ». Ces 2 études de l’Université de Californie San Francisco (UCSF) suggèrent que les e-cigarettes attirent pourtant les jeunes, y compris ceux considérés comme à faible risque de tabagisme, c’est-à-dire peu enclins à commencer à fumer. Plusieurs études, basées sur l’analyse de données nationales américaines qui viennent souligner l’absence de preuve, a minima, d’un effet réduction du tabagisme chez les jeunes.

Les cigarettes électroniques peuvent être pour certains fumeurs un outil d'aide au sevrage tabagique, plusieurs études ont documenté leur poids dans le déclin du tabagisme. Cependant, la crainte a toujours perduré qu'elles puissent aussi favoriser l'expérimentation du tabac chez les jeunes. La prévalence de la consommation de cigarettes électroniques atteint aujourd'hui plus de 30% chez les élèves du secondaire aux US, et au moins la moitié sont des utilisateurs réguliers. Face à cette explosion rapide de l'usage des cigarettes électroniques, il est nécessaire de comprendre les implications pour la santé publique. Ces études alimentent la crainte d'une passerelle entre e-cigarette et tabac chez les jeunes, en suggérant que les e-cigarettes attirent bien une nouvelle population d'adolescents qui autrement n'auraient probablement pas fumé. La première analyse a regardé, au niveau national (US) l'impact des cigarettes électroniques sur les tendances du tabagisme chez les jeunes aux États-Unis, elle n'identifie aucune preuve ou identifie l'absence de preuves que les cigarettes électroniques aient contribué à faire baisser le tabagisme chez les jeunes. En fait, la consommation combinée de cigarettes et de e-cigarettes chez les adolescents en 2014 s'avère plus élevée que la consommation totale de cigarettes en 2009. Les auteurs aboutissent à la conclusion que les jeunes à faible risque n'auraient pas continué à fumer des cigarettes si les cigarettes électroniques n'avaient pas existé. Lauren Dutra, auteur principal de l'étude, chercheur postdoctoral au Centre de recherche et d'éducation sur le contrôle du tabac de l'UCSF résume : « Nous n'avons trouvé aucune preuve que les cigarettes électroniques puissent permettre de réduire le tabagisme chez les jeunes. Bien que certains des jeunes utilisateurs de cigarettes électroniques soient également fumeurs de cigarettes, nous avons constaté que parmi ces jeunes, ceux qui étaient à faible risque de commencer à fumer utilisaient des e-cigarettes (…) Les récentes diminutions du tabagisme chez les jeunes sont probablement attribuables aux efforts de la lutte antitabac, plutôt qu'aux cigarettes électroniques. » Les auteurs ont également effectué une analyse approfondie des caractéristiques psychosociales des utilisateurs de cigarettes électroniques. La recherche établit que les jeunes fumeurs ont tendance à afficher certaines caractéristiques que les non-fumeurs sont moins susceptibles de montrer, comme une propension à vivre avec un fumeur ou à porter des vêtements qui affichent un logo de produit du tabac ! En combinaison, ces deux études suggèrent que « les e-cigarettes attirent aussi les jeunes à faible risque ».

Autres actualités sur le même thème