Actualités

e-CIGARETTE : Voir leurs parents fumer incite les ados à vaper

Actualité publiée il y a 3 mois 2 semaines 21 heures
European Respiratory Society
Une utilisation de la e-cigarette chez les jeunes à la hausse, une reprise importante depuis l’accalmie de la pandémie, il s'agit de trouver de nouveaux moyens pour prévenir le vapotage chez les adolescents (Visuel Adobe Stock 366100234) .

Une utilisation de la e-cigarette chez les jeunes à la hausse, une reprise importante depuis l’accalmie de la pandémie, cette équipe d’addictologues du TobaccoFree Research Institute Ireland (TFRI, Dublin) cherche de nouveaux moyens pour prévenir le vapotage chez les adolescents. Leur étude, présentée lors du congrès international 2022 de l’European Respiratory Society identifie un nouveau facteur pour ce comportement, néfaste pour la santé : les jeunes sont plus susceptibles de vaper si leurs parents fument.

 

En synthèse, les adolescents dont les parents sont fumeurs sont 55% plus susceptibles d'essayer les cigarettes électroniques, conclut cette vaste étude menée auprès d'adolescents irlandais. Un résultat clé alors que la proportion d'adolescents ayant essayé la cigarette électronique a considérablement augmenté et que, bien que les garçons soient plus susceptibles d'utiliser la cigarette électronique, le taux d'utilisation augmente également fortement chez les filles.

 

Les experts soulignent les risques liés à la dépendance à la nicotine et appellent à une réglementation plus efficace pour protéger les enfants et les adolescents.

Chez les jeunes, la e-cigarette n’est pas une alternative moins nocive au tabagisme

L’étude a examiné les données de 6.216 jeunes, âgés de 17 à 18 ans, comportant l’usage des cigarettes électroniques chez les adolescents et les données de tabagisme chez leurs parents. L’analyse conclut que :

 

  • la proportion des adolescents ayant expérimenté la cigarette électronique est passée de 23 % en 2014 à 39 % en 2019 ;
  • les adolescents dont les parents fument sont environ 55 % plus susceptibles d'avoir essayé les cigarettes électroniques et environ 51 % plus susceptibles d'avoir essayé de fumer ;
  • les principales raisons invoquées par les adolescents pour essayer les cigarettes électroniques comprennent la curiosité (66 %) et le fait que leurs amis vapotent aussi (29 %) ;
  • le fait d'avoir des amis qui fument et d'avoir moins de surveillance parentale sont 2 facteurs majeurs dans l'utilisation des cigarettes électroniques par les adolescents, plus chez les garçons que chez les filles ;
  • seulement 3 % des jeunes déclarent utiliser la e-cigarette pour arrêter de fumer ;
  • la proportion de jeunes n’ayant jamais fumé du tabac tabac lors de leur expérimentation de la cigarette électronique, est passée de 32 % en 2015 à 68 % en 2019 ;
  • enfin, les taux augmentent plus rapidement chez les filles, 23 % déclarant avoir essayé des cigarettes électroniques en 2015 et 39 % en 2019, et 10 % déclarant qu'elles utilisent actuellement des cigarettes électroniques.

 

L’auteur principal, le Dr Luke Clancy, également directeur du TFRI, commente ces résultats : «Nous observons une utilisation croissante des cigarettes électroniques chez les adolescents et la tendance qui émerge à l’identique partout dans le monde. L’idée généralement reçue que le vapotage est une alternative moins nocive au tabagisme ne s'applique pas aux adolescents qui n'ont généralement pas essayé les cigarettes classiques avant les cigarettes électroniques. Cela suggère en effet que, pour les adolescents, le vapotage est une voie vers la dépendance à la nicotine, plutôt qu’une voie de prévention ou d’arrêt du tabac ».

L’étude met ainsi pour la première fois en lumière l’influence des parents,

comme des amis, dans l’expérimentation et l’utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes. Le nombre d'adolescents utilisant des cigarettes électroniques évoluant rapidement, il est important de sensibiliser les parents au rôle clé qu’ils peuvent jouer dans la prévention de ce comportement.

 

« Les effets de la dépendance à la nicotine sont bien établis et nous savons aujourd’hui que les cigarettes électroniques peuvent endommager les poumons, les vaisseaux sanguins et le cerveau. Nous devons faire plus pour protéger les enfants et les adolescents ».

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème