Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ECZÉMA : Le médicament qui calme les démangeaisons intenses

Actualité publiée il y a 4 jours 14 heures 35 min
JAMA Dermatology
Ce médicament utilisé au départ pour traiter l'eczéma, l'abrocitinib, permet de bien soulager les patients souffrant de démangeaisons intenses, en raison d'autres maladies cutanées (Visuel Adobe Stock 368237332)

Ce médicament utilisé au départ pour traiter l'eczéma, l'abrocitinib, permet de soulager les patients souffrant de démangeaisons intenses, en raison d'autres maladies cutanées. L'essai clinique, mené par une équipe de dermatologues de l'Université du Maryland et publié dans le JAMA Dermatology confirme ainsi son efficacité contre les symptômes du prurigo nodulaire et du prurit chronique d'origine inconnue.

 

L’auteur principal, le Dr Shawn Kwatra, MD, chef du service de dermatologie à l'UMSOM, le centre médical de l'Université du Maryland (UMMC) rappelle que « très peu de traitements sont disponibles contre le prurigo nodulaire et le prurit chronique d'origine inconnue. Les patients souffrent des années durant, de démangeaisons qui entraînent un inconfort horrible, qui peut conduire à l'anxiété et à la dépression ».

 

  • Le prurigo nodulaire provoque des dizaines de bosses extrêmement irritantes et défigurantes, généralement sur la poitrine, les bras et les jambes. La condition survient plus de 3 fois plus fréquemment chez les patients noirs que chez les patients blancs, a tendance à être plus fréquente chez les femmes et est associée à la dépression, au diabète, aux maladies rénales chroniques et au VIH.
  • Le prurit chronique d'origine inconnue est plus fréquent chez les personnes âgées et provoque de fortes démangeaisons durant un minimum de 6 semaines.

 

Les thérapies actuelles utilisées pour aider à gérer les symptômes comprennent des pommades anti-démangeaisons en vente libre et sur ordonnance, et des médicaments anti-inflammatoires tels que des antihistaminiques et des corticostéroïdes. Cependant, aucun de ces médicaments n’apporte un soulagement durable.

Un médicament approuvé pour l'eczéma calme les démangeaisons cutanées

De précédentes recherches de la même équipe avaient identifié des médiateurs inflammatoires altérés dans ces conditions, impliquant tous la voie JAK1. L’équipe s’est donc basée sur ce premier résultat pour identifier des thérapies pouvant soulager, durablement, les démangeaisons provoquées par tout un spectre de maladies cutanées.

 

Cette petite étude pilote a testé le traitement par abrocitinib, sur 12 semaines chez 20 patients souffrant de prurigo nodulaire ou de prurit chronique d'origine inconnue, une maladie qui provoque des symptômes de démangeaisons inexplicables. Tous les participants ont reçu une pilule de 200 milligrammes d’abrocitinib 1 fois par jour pendant 12 semaines. L’essai montre que :

 

  • le médicament abrocitinib est efficace à calmer, voire supprimer les démangeaisons et de douleur, en moyenne de 78 % chez les patients atteints de prurigo nodulaire et de 54 % patients souffrant de prurit chronique d'origine inconnue ;
  • les participants des 2 groupes ont également signalé une amélioration de leur qualité de vie et de leurs habitudes de sommeil ;
  • aucun des patients n’a présenté d’effets indésirables graves ; l’effet secondaire le plus courant, relevé chez 10% des participants, était de petites bosses ressemblant à de l’acné.

 

Cibler la voie de JAK1 : l'abrocitinib est un médicament inhibiteur de JAK1 qui agit pour supprimer l'inflammation, en particulier les cytokines qui sont impliquées dans l’hyperactivité du système immunitaire. Ces premières conclusions engagent à mener prochainement un essai clinique de phase 3.

 

PS : Pfizer, Inc., fabricant de l'abrocitinib, a soutenu l'étude.


Plus sur le Blog Dermato

Autres actualités sur le même thème