Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

EXERCICE et CANNABIS : Plus plaisant mais moins performant

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 2 jours
Sports Medicine
Si la substance rend les entraînements plus amusants, elle n'améliore certainement pas les performances (Visuel Adobe Stock 485714381)

Cette étude, l’une des rares à préciser les effets de la consommation de cannabis avant l’exercice confirme que si la substance rend les entraînements plus amusants, elle n'améliore certainement pas les performances. Cependant, ce comportement, qui concerne 8 consommateurs de cannabis sur 10 -qui combinent donc le cannabis et l'exercice- apparaît stimuler la motivation et l'humeur, et soulager la douleur. Ces nouvelles données, publiées dans la revue Sports Medicine, décrivent une nouvelle forme de « high du coureur » et suggèrent que le cannabis pourrait même « s’inscrire » dans la lutte contre la sédentarité.

 

L’équipe de l’Université du Colorado à Boulder a fait courir, sur tapis roulant, l’athlète Heather Mashhoodi, afin d’explorer l'influence du cannabis sur l'exercice. Plus largement, les participants à l’étude ont consommé du cannabis seuls à la maison avant d’être récupérés et conduits au laboratoire pour des tests.

Un peu de cannabis avant l’entraînement peut stimuler la motivation

C’est la première conclusion de ces expériences originales qui révèlent qu’en plus de la motivation, une consommation légère de cannabis avant l’entraînement rend également la pratique plus agréable. Mais si l’objectif est la performance, il reste préférable de s’abstenir. Cependant, alors que la légalisation et la consommation du cannabis progresse, que la pratique de l’exercice est l’une des conditions majeures d’un mode de vie sain, il est intéressant de mieux comprendre la sensation ressentie lors de l’exercice, après une consommation légère de cannabis.

 

L'étude est menée au Colorado auprès de 42 coureurs, 10 ans après que cet État soit devenu le premier à légaliser le cannabis à usage récréatif. Après une séance de référence, au cours de laquelle les chercheurs ont pris des mesures de condition physique, les participants ont été invités à se rendre dans un dispensaire pour recevoir une substance riche soit en cannabidiol (CBD), soit en tétrahydrocannabinol (THC), le THC et le CBD étant les principaux ingrédients actifs du cannabis. Les participants ont ensuite dû courir sur tapis roulant à un rythme modéré pendant 30 minutes, tout en répondant périodiquement à des questions permettant d’évaluer leur motivation, leur plaisir à pratiquer, le niveau de difficulté ressenti de l'entraînement, à quelle vitesse le temps semblait passer et les niveaux de douleur. Ces expériences révèlent que :

  • le cannabis et le cannabidiol (CBD) avant l’exercice augmentent l’humeur positive et le plaisir pendant l’exercice ;

  • les produits avec THC (cannabis) peuvent rendre l'exercice plus exigeant (nécessiter plus d’effort) ; cela pourrait s’expliquer par le fait que le THC augmente la fréquence cardiaque ;
  • cet effet « bonne humeur » est plus marqué dans le groupe CBD que dans le groupe THC ;
  • même si les coureurs ressentent plus de plaisir sous l'influence du cannabis, ils courent 31 secondes par mile (1,6 km) plus lentement ; le cannabis n'est donc pas compatible avec la performance ;
  • ces constats s’inscrivent en faux vs les stéréotypes de longue date qui associent le cannabis à une profonde sédentarité.

Précisément, les participants déclarent :

 

  • à 90 % que le cannabis augmente le plaisir,
  • à 69 %, qu’il diminue la douleur,
  • à 59 % qu’il augmente la concentration,
  • à 57 % qu’il augmente la motivation,
  • à 45 % qu’il fait passer le temps plus vite,
  • à 29 % qu’il améliore les performances -même si ce n’est pas le résultat objectif constaté.

 

Le cannabis pourrait-il même inciter les gens à bouger ?

C’est la question que se posent les chercheurs, à l’issue de ces observations : « Nous avons une épidémie de sédentarité et avons besoin de nouveaux outils pour inciter les gens à bouger de manière ludique et agréable », précise l'auteur principal Angela Bryan, professeur de psychologie et de neurosciences à Boulder. « Nous devrions explorer les possibilités du cannabis à stimuler la pratique de l’exercice, en gardant à l’esprit à la fois ses bénéfices et ses risques ».

 

Cette étude unique en son genre met en lumière un nouvel effet du coureur lié « normalement » aux endorphines, des substances chimiques produites naturellement dans le cerveau, qui sont produites après une période prolongée d'activité physique. En consommant du CBD ou du THC, des cannabinoïdes qui se lient aux mêmes récepteurs que les cannabinoïdes produits naturellement par notre cerveau, les sportifs pourraient être en mesure d'exploiter cet effet avec un entraînement plus court ou moins intense.

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème