Vous recherchez une actualité
Actualités

EXERCICE : Une condition de la réussite pour les jeunes

Actualité publiée il y a 2 semaines 4 jours 12 heures
Journal of Clinical Medicine
Il existe une association significative entre une « bonne » forme cardiopulmonaire, la capacité de concentration et la qualité de vie, chez les adolescents (Visuel Adobe Stock 66165541)

Il ne faut négliger aucune nouvelle preuve des bénéfices de l’exercice pour la santé physique, mais aussi la santé mentale et cognitive, surtout lorsqu'il s'agit des jeunes adultes et de leur avenir. C’est le propos de cette recherche de la Technical University of Munich (TUM) qui démontre, dans le Journal of Clinical Medicine, l’association significative entre une « bonne » forme cardiopulmonaire, la capacité de concentration et la qualité de vie, chez les adolescents.

 

L’étude menée auprès d'élèves du primaire et du secondaire confirme l'impact positif de la forme physique sur la capacité de concentration et l’apprentissage, avec, à la clé, de meilleures chances de poursuivre des études supérieures.

Promouvoir la motricité et l’exercice à un âge précoce

L'étude est menée auprès de 3.285 filles et 3.248 garçons, avec pour principaux critères, la force physique et l'endurance, la capacité de concentration et la qualité de vie, tels qu’évalués par des tests et des échelles normalisées. L’analyse confirme que :

 

  • plus le niveau de forme physique des jeunes participants est élevé, meilleures sont leur capacité de concentration, mais aussi leur qualité de vie liée à la santé ;
  • globalement, et indépendamment de cette association forme physique, concentration et qualité de vie, les garçons réussissent en moyenne mieux aux tests de condition physique, les filles obtiennent en moyenne de meilleurs résultats aux tests de concentration et aux évaluations de qualité de vie ;
  • les participants en surpoids et obèses obtiennent des scores significativement plus faibles que les jeunes à poids de santé, ainsi que des valeurs significativement plus faibles pour la qualité de vie liée à la santé. Ces jeunes en surpoids obtiennent également de moins bons scores en termes de bien-être physique, d'estime de soi, de relations sociales et de réussite scolaire.

 

Le sport prépare aux études supérieures : ainsi, ces élèves ayant une bonne condition physique et une bonne capacité de concentration sont plus susceptibles d'accéder aux études supérieures, commente l’auteur principal, le Dr Renate Oberhoffer-Fritz, professeur de pédiatrie préventive à la TUM : « Encourager le développement moteur des enfants à un stade précoce peut avoir un impact positif sur le développement de la forme mentale et cognitive. Cela implique une collaboration entre les parents, les professeurs, les communautés et les clubs de sport ».

 

Ces résultats ont incité plusieurs établissements de Munich à offrir aux jeunes une adhésion d'un an à un club de sport de leur choix.

Autres actualités sur le même thème