Actualités

EXERCICE : Bénéfice physique et performance cognitive

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 6 jours
JMIR
La fonction cérébrale est stimulée par l'activité physique quotidienne (Visuel Fotolia 204519793)

Une fonction cérébrale stimulée par l'activité physique quotidienne, chez les personnes âgées d'âge moyen, cette équipe de médecins de l’Université de Californie - San Diego n’est pas la première à l’affirmer. Cependant, l’étude, publiée dans le Journal of Medical Internet Research (JMIR), menée à distance auprès de 90 sujets d'âge moyen et plus âgés et qui confirme les preuves des bénéfices cognitifs de l’exercice, confirme aussi le potentiel et l’efficacité des interventions à distance.

 

Les chercheurs ont équipé les 90 participants, âgés de 50 à 74 ans, d’accéléromètres afin d’évaluer leur niveau d’activité physique, et leur ont fait passer des tests cognitifs via mobile à domicile. Selon l’auteur principal, le Dr Raeanne Moore, professeur agrégé au Département de psychiatrie de l'UC San Diego, la pandémie a ouvert la voie aux études et aux thérapies, à distance.

Intervenir à distance sur le mode de vie des patients ?

  • Sur les bénéfices cognitifs de l’exercice, l’étude les confirme et montre que durant les jours où les participants pratiquent plus d’activité physique, ils obtiennent également de meilleurs scores à un test de fonction exécutive ;
  • la relation entre pratique de l’exercice et acuité cognitive en est même surprenante, tant elle est linéaire ;
  • cette corrélation entre l'activité physique et la cognition subsiste même après ajustement avec les facteurs de confusion possibles, dont les comorbidités, le statut VIH-sida, l'âge, le sexe, le niveau d’études ;
  • ces résultats ne valent cependant que chez les personnes totalement autonomes ;

 

Des études, des données et des interventions à distance : cela peut sembler un peu intrusif ; les auteurs envisagent de pouvoir solliciter les patients à distance, en leur demandant par exemple d’augmenter un peu leur activité physique, et en suivant, pour chacun d’entre eux, si les changements quotidiens de l'activité physique entraînent des gains quotidiens de cognition, mesurée à distance. Cette étude a donc surtout des implications pour le développement de nouvelles interventions de « santé numérique » contribuant à préserver la santé du cerveau au cours du vieillissement.

 

Une question subsiste néanmoins sur l’effet cumulatif à long terme de petites fluctuations quotidiennes de la cognition. Ce qui engage à de nouvelles recherches sur le mode de pratique optimale de l’activité physique, dans des environnements à distance et donc non ou différemment supervisés.

Autres actualités sur le même thème