Actualités

FIBRILLATION AURICULAIRE : Directement liée à l’indice de masse corporelle

Actualité publiée il y a 2 mois 3 jours 15 heures
Journal of the American Heart Association
L'indice de masse corporelle (IMC) affecte directement le risque de fibrillation auriculaire (FA) précoce chez les jeunes hommes mais également leurs résultats de santé après le diagnostic (Visuel Adobe Stock 60578991)

L'indice de masse corporelle (IMC) affecte directement le risque de fibrillation auriculaire (FA) précoce chez les jeunes hommes mais également leurs résultats de santé après le diagnostic, conclut cette équipe de cardiologues de l'hôpital universitaire Sahlgrenska (Östra, Suède). Cette très large étude, publiée dans le Journal of the American Heart Association, incite les médecins à dépister régulièrement la FA chez les jeunes patients souffrant d’obésité.

 

 

La fibrillation auriculaire (FA) est l’une des anomalies du rythme cardiaque et sa prévalence est en forte hausse dans le monde. C’est aussi l'une des principales causes d'accident vasculaire cérébral (AVC), à l’origine d’environ un AVC sur 4. Bien qu'il s'agisse de la perturbation du rythme cardiaque la plus courante, la fibrillation auriculaire est souvent asymptomatique et intermittente, ce qui rend sa détection et son diagnostic difficiles.

 

L'étude a suivi durant 32 ans 1.704.467 jeunes hommes, âgés en moyenne de 18,3 ans, faisant leur service militaire en Suède de 1969 à 2005. Au cours du suivi, 36.693 cas de FA ont été recensés à l’âge moyen de 52,4 ans. L’analyse révèle qu’en comparaison d’un poids de santé, soit un IMC de 18,5 à <20,0 kg/m2,

 

  • les hommes avec IMC de 20,0 à <22,5 kg/ m2 encourent un risque accru de 6 % de FA ;
  • un IMC de 40,0 à 50,0 kg/m2 est associé à un risque multiplié par presque 4 ;

  • chez les hommes diagnostiqués avec une FA suivis pendant une durée médiane d'environ 6 ans, les enquêteurs ont identifié 3.767 décès, 3.251 cas d'insuffisance cardiaque et 921 cas d'AVC ischémique ;
  • vs ceux dont l'IMC initial était <20 kg/m2, ceux dont l'IMC initial était >30 kg/m2 présentent respectivement des risques 2,86 fois, 3,42 fois et 2,34 fois plus élevés de ces résultats (décès, insuffisance cardiaque, AVC).

 

L’implication clinique est le dépistage de la fibrillation auriculaire au début de l'âge adulte chez les personnes souffrant d'obésité de longue date avec une initiation et un suivi plus rigoureux des anticoagulants chez les personnes souffrant d'obésité de longue date et de fibrillation auriculaire.

 

Les chercheurs appellent également à la tenue de futurs essais randomisés sur les bénéfices d’une telle stratégie préventive.  

Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème