Vous recherchez une actualité
Actualités

FIBRILLATION et TABAGISME : Plus on fume plus le cœur palpite

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 1 semaine
European Journal of Preventive Cardiology
L’augmentation du risque de fibrillation auriculaire est claire : 14% pour chaque dix cigarettes fumées par jour.

On estime que d'ici 2030, 14 à 17 millions de patients souffriront de fibrillation auriculaire dans l'Union européenne, avec 120.000 à 215.000 nouveaux diagnostics chaque année. Le tabagisme est mis à l’index dans cette augmentation : « plus vous fumez, plus votre risque de trouble du rythme cardiaque augmente », conclut cette méta-analyse de la littérature présentée dans l’European Journal of Preventive Cardiology. L’augmentation du risque de fibrillation auriculaire est claire : 14% pour chaque dix cigarettes fumées par jour. Et la relation est dose-répondante, ce qui signifie que le risque augmente avec chaque cigarette supplémentaire.

 

Peu d'études ont évalué s'il existe une relation dose-réponse entre le nombre de cigarettes fumées et le risque de fibrillation auriculaire. Cette méta-analyse de 29 études prospectives d'Europe, d'Amérique du Nord, d'Australie et du Japon portant sur un total de 39.282 cas de fibrillation auriculaire chez 677.785 participants en apporte la démonstration.

 

Un risque accru jusqu’à 45% de fibrillation auriculaire : Ainsi, l’analyse montre qu’en comparaison avec des personnes n'ayant jamais fumé, les fumeurs actuels présentent un risque accru de fibrillation auriculaire de 32% et que les fumeurs (fumeurs actuels et anciens confondus) présentent un risque accru de 21%. Les anciens fumeurs « conservent » un risque accru de 9%. Précisément, vs 0 cigarette par jour, fumer 5, 10, 15, 20, 25 et 29 cigarettes par jour est associé à un risque accru de fibrillation auriculaire de 9%, 17%, 25%, 32%, 39% et 45%, respectivement.

 

Le Dr Dagfinn Aune, chercheur à l'Imperial College de Londres et professeur associé au Bjørknes University College d'Oslo encourage à l’arrêt du tabac : « Nous avons constaté que les fumeurs sont exposés à un risque accru de fibrillation auriculaire, mais le risque est également considérablement réduit chez ceux qui cessent de fumer ». Plus largement, le rappel des risques associés au tabagisme n’est jamais inutile : un fumeur à vie a un risque de 50% de décès en raison de son tabagisme et, en moyenne, perd 10 ans de vie. Le lien entre tabagisme et fibrillation auriculaire mérite également d’être rappelé : car la fibrillation auriculaire est le trouble du rythme cardiaque le plus courant. Elle est responsable de 20 à 30% de tous les AVC et d’une forte augmentation du risque de décès prématuré.

Donc, on retiendra cet avantage supplémentaire pour la santé d'arrêter de fumer et, mieux encore, de ne jamais commencer à fumer. Davantage de recherches seront nécessaires pour identifier la durée du sevrage tabagique permettant de réduire voire d’éliminer totalement le risque de fibrillation auriculaire.

Autres actualités sur le même thème