Vous recherchez une actualité
Actualités

FIBROMYALGIE: Une consommation modérée d'alcool peut réduire les symptômes

Actualité publiée il y a 4 années 2 semaines 1 jour
Behavioral Sleep Medicine

La fibromyalgie et l'insomnie chronique sont souvent concomitantes, avec cette sensibilité typique et accrue aux stimuli douloureux, médiée en particulier, par l'hippocampe. De récentes données ont déjà suggéré qu’une consommation modérée d'alcool peut réduire la sévérité des symptômes, dans la fibromyalgie. Cette étude qui ré-examine la relation entre la consommation d'alcool, l’hippocampe, la fibromyalgie et l'insomnie, semble confirmer à nouveau ces résultats. A lire dans la revue Behavioral Sleep Medicine.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La fibromyalgie, une affection reconnue tardivement qui touche plus de 2% de la population des pays riches, est responsable de douleurs variables, diffuses et chroniques, souvent handicapantes au quotidien, sans traitement “standard” et fréquemment associées à une fatigue profonde. La douleur généralisée affecte plusieurs régions du corps. C'est une douleur diffuse sans source définie et apparente. Au point que se pose la question d'une hypersensibilité centrale ou des petites fibres nerveuses. Enfin, on sait que la fibromyalgie est également associée à une hypersensibilité aux événements « non douloureux » et aux troubles du sommeil.


L'étude a porté sur la sévérité des symptômes chez 41 patients atteints de fibromyalgie dont 19 souffrant également d'insomnie, suivis durant 14 jours, par l'intermédiaire d'un journal de suivi du sommeil, de la douleur et la consommation d'alcool et par IRM.

Les analyses montrent, chez les participants buveurs modérés, vs abstinents,

· un plus grand volume hippocampique bilatéral,

· des niveaux réduits de douleur,

· une meilleure qualité du sommeil.

Les chercheurs expliquent ces résultats par le rééquilibrage des niveaux de GABA et de NMDA (acide N-méthyl-D-aspartique) qui vont réduire l'activité nerveuse, et des facteurs psychosociaux. Les auteurs appellent à approfondir, par d'autres recherches, cette curieuse association entre consommation modérée d'alcool et réduction des symptômes chez les patients fibromyalgiques.

Autres actualités sur le même thème