Vous recherchez une actualité
Actualités

FRACTURE de la HANCHE : Vitamine D, ni trop, ni trop peu

Actualité publiée il y a 2 semaines 3 jours 11 heures
American Journal of Clinical Nutrition
En cas de carence avérée, la vitamine D facilite la récupération et augmente les chances de remarcher

On sait que trop ou trop peu de vitamine D affecte la mobilité et les chutes chez les personnes âgées. Mais doit-on prendre des suppléments de vitamine D après une chirurgie de fracture de la hanche ? Ces chercheurs de l’Université Rutgers (New Jersey) ont étudié l'impact de la vitamine D sur la mobilité post-opératoire et concluent, dans l’American Journal of Clinical Nutrition qu’en effet, en cas de carence avérée, la vitamine D facilite la récupération et augmente les chances de remarcher.

 

Ainsi, les personnes âgées qui ne présentent pas de carence en vitamine D ont de meilleures chances de marcher après une chirurgie de fracture de la hanche, en revanche une carence en vitamine D pourrait limiter leur mobilité, explique l'auteur principal Sue Shapses, professeur au Département des sciences nutritionnelles de l'Université Rutgers-. La vitamine D est importante pour la santé des os et peut être apportée par certains aliments, par l'exposition au soleil et par supplémentation.

Les personnes âgées devraient prendre 800 unités internationales (UI), soit 20 microgrammes de vitamine D par jour pour prévenir la carence.

 

Il est difficile de totalement récupérer d’une fracture de la hanche et de nombreuses personnes ne récupèrent pas toute leur autonomie après une telle blessure. Ainsi, aux seuls États-Unis, plus de 300.000 personnes âgées de 65 ans et plus sont hospitalisées chaque année pour des fractures de la hanche. Enfin, avec le vieillissement des populations, l’incidence de ces fractures devrait encore augmenter.

 

Retrouver la mobilité après une fracture de la hanche est important pour retrouver une qualité de vie mais aussi pour réduire le risque de décès associé à la perte d’autonomie. Or, les chercheurs montrent que la carence en vitamine D est associée à une mobilité réduite après la chirurgie de fracture de la hanche. L’étude multisites, menée aux États-Unis et au Canada auprès de patients âgés de 65 ans et plus a examiné l'influence des apports nutritionnels et des niveaux de vitamine D dans le sérum sanguin sur la mobilité. L'étude s'est concentrée sur le taux de mortalité ou l'incapacité de marcher 10 pas en toute autonomie après la chirurgie. L’analyse montre que :

  • des niveaux de vitamine D supérieurs à 12 nanogrammes par millilitre (12 parties par milliard) dans le sérum sanguin sont associés à un taux de marche plus élevé 30 et 60 jours après une chirurgie pour fracture de la hanche ;
  • une « mauvaise » nutrition est associée à une mobilité réduite 30 jours après la chirurgie, mais ce facteur n'était pas statistiquement significatif sauf chez les patients présentant des niveaux élevés de calcium dans le sang.

 

 

Des résultats donc importants compte-tenu de la prévalence élevée de la carence en vitamine D et de la malnutrition chez les patients âgés.

 

Comment la vitamine D affecte la mobilité ? C’est le prochain sujet de recherche de l’équipe, un sujet complexe alors que la carence en vitamine D est associée à des effets directs sur les muscles, la cognition et / ou d'autres systèmes organiques.

 

Alors, quelle supplémentation chez les plus de 65 ans ? De précédentes études ont montré que la prise de 800 UI de vitamine D par jour peut prévenir les chutes et les fractures. Une étude de la même équipe avait déjà suggéré qu'un apport élevé en vitamine D (4000 UI par jour) par rapport à 600 UI par jour peut réduire les réflexes et augmenter le risque de chutes et de fractures.

  • L'apport nutritionnel recommandé pour la vitamine D est de 600 UI par jour pour les personnes de 1 à 70 ans et de 800 pour les personnes de plus de 70 ans.

 

Ainsi, trop ou trop peu de vitamine D peut affecter la mobilité et les chutes chez les personnes âgées.

Autres actualités sur le même thème