Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

GINGEMBRE : Kencur vs cancer

Actualité publiée il y a 9 mois 2 semaines 6 jours
Heliyon
Le Jamu, une boisson indonésienne préparée à partir de plantes dont le gingembre Kencur, permet d’inhiber in vitro et in vivo, et de manière significative, la croissance des cellules cancéreuses (Visuel Adobe Stock 490034715)

Cette nouvelle étude menée à l’Université d'Osaka révèle les propriétés anticancéreuses du gingembre Kencur (Kaempferia galanga L.), une plante tropicale de la famille du gingembre, cultivée principalement en Indonésie et dans d'autres pays d'Asie du Sud-Est. Le Jamu, une boisson indonésienne préparée à partir de plantes dont le gingembre Kencur, permet d’inhiber in vitro et in vivo, et de manière significative, la croissance des cellules cancéreuses. Ces données sont publiées dans la revue Heliyon.

 

Si le gingembre est mieux connu comme une épice aromatique mais aussi comme un remède apaisant pour les maux d'estomac, cette équipe de pharmacologues ajoutent à ces qualités, avec le Kencur, une propriété anticancéreuse : précisément, le principal composant actif de l'extrait de Kencur, le p-méthoxycinnamate d'éthyle bloque la croissance des cellules cancéreuses.

 

De précédentes études avaient document » les effets anti-inflammatoires, antinéoplasiques et anti-microbiens et suggéré que le composé exerce son effet anticancéreux en diminuant l'expression d’un facteur de transcription mitochondrial A (TFAM), associé à la prolifération des cellules cancéreuses mais le processus sous-jacent était resté mal compris.

Une nouvelle cible thérapeutique, un nouveau marqueur de réponse au traitement

L’étude confirme,

 

  • in vitro, que le p-méthoxycinnamate d'éthyle est le composé actif responsable de l'effet anticancéreux du gingembre et supprime la prolifération des cellules cancéreuses en régulant l'expression de TFAM.
  • Les effets anticancéreux du composé sont également démontrés in vivo, en utilisant des souris modèles de tumeur.

 

L’étude confirme ainsi les effets anticancéreux du p-méthoxycinnamate d'éthyle et suggère que le composé pourrait être une cible thérapeutique prometteuse.

 

« Le p-méthoxycinnamate d'éthyle est également un nouveau marqueur en puissance de la réponse au traitement anticancéreux », concluent ainsi les auteurs.


Plus sur le Blog Cancer

Autres actualités sur le même thème