Vous recherchez une actualité
Actualités

GROSSESSE : Faut-il s’arrêter de jogger ?

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 1 semaine
BMJ Open Sport & Exercise Medicine
Continuer le jogging pendant la grossesse augmente-t-il le risque de naissance prématurée ?

De nombreuses femmes qui pratiquent régulièrement le jogging, une fois enceintes, se posent la question : continuer le jogging pendant la grossesse augmente-t-il le risque de naissance prématurée et d'insuffisance pondérale à la naissance ? Si cette étude du King's College de Londres, présentée dans le British Medical Journal Open Sport & Exercise Medicine, ne conclut pas que tout type d'exercice, en particulier vigoureux ou intense est sans danger durant la grossesse, elle n’identifie pas de risque particulier associé à la poursuite raisonnable de la pratique du jogging.

 

Ainsi, les femmes qui, enceintes, continuent à courir, ne sont pas plus susceptibles d'avoir des bébés prématurés ou de faible poids de naissance, selon cette enquête menée auprès de 1.293 femmes ayant pris part à des courses d’endurance. Les chercheurs britanniques ont cherché des associations entre la pratique du jogging et les caractéristiques à la naissance suivantes :

  • le poids de naissance ;
  • l’accouchement vaginal assisté (forceps, ventouse) ;
  • la prématurité (avant 30 semaines, avant 34 semaines et avant 37 semaines)

L’analyse montre que :

  • 45% des participantes ont arrêté le jogging pendant la grossesse,
  • 15% au cours du premier trimestre ;
  • 25% au cours du deuxième trimestre ;
  • 16% au cours du troisième trimestre.

 

  • Aucune différence significative dans la durée moyenne de grossesse est constatée entre les femmes qui ont continué à courir et celles qui ont arrêté : 279,6 jours contre 279,0 respectivement ;
  • Ainsi, la plupart des bébés de ces participantes sont nés à terme, sans différence de taux de naissance prématurée (entre 6% et 7% dans les deux groupes) ou de faible poids à la naissance ;
  • environ 5% de participantes en plus dans le groupe jogging ont eu besoin d'une aide de type forceps, durant leur accouchement, mais il n’est pas démontré que cette caractéristique soit directement liée à la pratique du jogging durant la grossesse.

 

 

De résultats rassurants qui suggèrent, plus largement, que la poursuite d’un exercice physique adapté et régulier durant la grossesse est non seulement sans effet néfaste, mais -comme cela a déjà été démontré- est bénéfique pour la santé de la mère et du bébé. Les lignes directrices recommandent actuellement de poursuivre la pratique de l’exercice, à intensité modérée et à raison de 30 minutes par jour, pour les femmes enceintes.

Plus spécifiquement, sur la pratique du jogging : « Continuer à courir pendant la grossesse ne semble pas affecter l'âge gestationnel ou le poids de naissance, indépendamment de la distance hebdomadaire moyenne parcourue ou le stade de la grossesse ».

Autres actualités sur le même thème