Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

GROSSESSE : Une période critique pour la santé cardiaque des femmes

Actualité publiée il y a 4 semaines 1 jour 16 heures
AHA-EPI 2024
Surveiller la santé cardiaque des femmes après la grossesse est essentiel pour réduire leur risque de futures maladies cardiovasculaires, plus tard dans la vie (Visuel Fotolia 143612354)

Surveiller la santé cardiaque des femmes après la grossesse est essentiel pour réduire leur risque de futures maladies cardiovasculaires, plus tard dans la vie, conclut cette équipe de cardiologues de l’Université de Boston. L’étude, présentée aux American Heart Association’s EPI|Lifestyle Scientific Sessions 2024 (AHA-EPI 2024), révèle que les femmes ayant des problèmes de santé cardiovasculaire juste après une grossesse encourent un risque à long terme significativement plus élevé de maladie cardiovasculaire.

 

Ainsi, la santé cardiaque, juste après une grossesse est un bon indicateur de santé cardiovasculaire, plus tard dans la vie, confirme cette analyse des dossiers de santé de plus de 100.000 femmes : des problèmes de santé cardiovasculaire après une grossesse ou des complications de grossesse telles qu’une hypertension artérielle, un diabète gestationnel et/ou un accouchement prématuré, prédisent une augmentation significative du risque, à plus long terme, de maladie cardiovasculaire.

 

En revanche, les femmes ayant connu ces mêmes complications de la grossesse mais ayant « bien » géré leur santé cardiovasculaire après leur grossesse conservent un niveau de risque cardiovasculaire similaire à celui de leurs homologues sans antécédents de complications. L’auteur principal, le Dr Frank Qian, chercheur en médecine cardiovasculaire au Boston Medical Center rappelle qu’on ignorait jusqu'à cette étude, dans quelle mesure ce risque accru de maladies cardiovasculaires peut être modifié par des comportements de vie sains pendant et juste après la grossesse.

 

L’étude prend en compte de nombreux résultats indésirables de la grossesse dont le décollement placentaire, le diabète gestationnel, la petite taille du bébé pour l'âge gestationnel, l'accouchement prématuré et/ou les troubles hypertensifs de la grossesse, définis comme une prééclampsie ou une hypertension gestationnelle. L’analyse des données de 110.000 participantes de la UK Biobank a permis d’évaluer l’association entre :

  • les scores Life’s Essential 8 (respect de 8 facteurs essentiels d’un mode de vie sain et favorable à une bonne santé cardiovasculaire, dont une alimentation saine, l'activité physique, l'arrêt du tabac, de bonnes habitudes de sommeil et la gestion du poids, du cholestérol, de la glycémie et de la tension artérielle)
  • et le développement de maladies cardiovasculaires chez les femmes avec ou sans antécédents de grossesse défavorables.

L'analyse révèle :

 

  • des interactions significatives entre les complications de la grossesse, les scores de santé cardiovasculaire et les événements cardiovasculaires au cours de la période de suivi de plus de 13 ans ;
  • les participantes ayant de meilleures mesures de santé cardiovasculaire après la grossesse, ou des scores Life's Essential 8 supérieurs à 76 présentent également un risque réduit de 57 % de maladie cardiovasculaire ;
  • les participantes ayant eu des complications pendant la grossesse et de mauvais résultats en matière de santé cardiovasculaire après la grossesse présentent un risque accru de 148 % de développer une maladie cardiovasculaire, plus tard dans la vie ;
  • parmi les participantes ayant eu des complications pendant la grossesse, celles qui sont parvenues à retrouver ou à maintenir une bonne santé cardiaque après la grossesse conservent un niveau de risque similaire de maladie cardiaque vs les femmes n’ayant pas connu de complications lors de leur grossesse.

Ainsi, la grossesse apparaît comme une période à la fois critique et prédictive du risque cardiovasculaire,

plus tard dans la vie. Même les femmes qui connaissent des issues défavorables de grossesse ou qui développent des troubles cardiovasculaires durant leur grossesse peuvent conjurer ce risque, en adoptant des bons comportements de mode de vie.

 

Des résultats essentiels pour la pratique clinique mais aussi pour le développement d’interventions et de politiques de santé publique.


Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème