Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPERHYDRATATION: Sportifs, laissez votre corps vous dire quand il a soif!

Actualité publiée il y a 4 années 2 mois 1 semaine
Clinical Journal of Sports Medicine

Les risques de la déshydratation sont mieux connus, en particulier en période estivale. Mais l’hyperhydratation peut aussi avoir ses effets néfastes, graves, en particulier pour les sportifs, rappellent ces experts de l’University of Virginia Health System: Ils nous proposent, dans le Clinical Journal of Sports Medicine de nouvelles recommandations pour se protéger en cas d'effort contre les risques graves associés à une surconsommation d’eau ou autres boissons énergisantes.

L'hyperhydration durant la pratique sportive mène à l'hyponatrémie d'effort, explique le Dr Mitchell Rosner, spécialiste des maladies rénales à l'Université de Virginia et coordonnateur du groupe d'élaboration des recommandations. L'hyponatrémie d'effort (exercise-associated hyponatremia ou EAH) survient lorsque la quantité d'eau dans notre organisme est trop importante par rapport aux niveaux de sodium. La baisse du taux de sodium sanguin à l'effort peut en effet entraîner l'œdème cellulaire qui, au niveau du cerveau, peut induire des problèmes neurologiques importants. L'hyponatrémie peut être mortelle. Jusque-là plus particulièrement élevée dans les sports d'endurance comme les marathons et triathlons, son incidence se développe de plus en plus dans d'autres sports, ce qui a conduit ce groupe de 16 experts à rédiger ces recommandations. Aux Etats-Unis, les auteurs font ainsi état de 14 décès documentés comme liés à une EAH (depuis 1981) dont 2 décès durant l'été 2014 chez de jeunes footballeurs.


Une légère déshydratation ne nuit pas à la performance : Dans tous les cas documentés d'hyponatrémie d'effort, c'est la consommation excessive d'eau lors d'événements sportifs qui est en cause. La plupart des sportifs pensent que se sur-hydrater va prévenir la déshydratation mais aussi améliorer la performance. Or les données scientifiques prouvent le contraire et démontrent qu'une légère déshydratation ne nuit pas à la performance.

Laisser votre corps vous dire quand il a soif !

La soif est un guide : « Si vous buvez lorsque vous avez soif, vous éliminez les 2 risques, de déshydratation et d'hyponatrémie". Et ce conseil vaut aussi avec les boissons énergisantes, qui contiennent de petites quantités de sodium mais en concentration 6 fois moindre que le sang.

Les symptômes incluent une confusion de la pensée, des nausées et des maux de tête mais peuvent aller jusqu'aux convulsions et au coma. En cas de symptômes légers, la récupération interviendra spontanément en quelques heures mais en cas de symptômes sévères, une aide médicale d'urgence sera nécessaire.

En conclusion, face à ce risque encore mal connu, il s'agit de multiplier des initiatives d'éducation sur les risques de l'hyperhydratation auprès des sportifs et des athlètes, mais aussi de leurs entraîneurs et des organisateurs d'événements sportifs.

Source: Clinical Journal of Sports Medicine July 2015 doi: 10.1097/JSM.0000000000000221

Consensus Statement of the Third International Exercise-Associated Hyponatremia Consensus Development Conference, Carlsbad, California, 2015

Lire aussi: SPORT, HYDRATATION et CONTINENCE: Le juste équilibre

DESHYDRATATION: 6 à 8 verres d'eau par jour? Absurde! dit le British Medical Journal -

Autres actualités sur le même thème