Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

HYPERTENSION : La télésurveillance marque des points

Actualité publiée il y a 6 mois 2 semaines 1 jour
Annals of Internal Medicine
Et si la surveillance à domicile était associée à de meilleurs résultats en matière d'hypertension ? (Visuel Adobe Stock 506988468)

Et si la surveillance à domicile était associée à de meilleurs résultats en matière d'hypertension ? C’est bien la conclusion de cette équipe de la Harvard Medical School, publiée dans les Annals of Internal Medicine et qui conclut que le fait de recevoir des soins dans des cabinets ou des services qui encouragent fortement à la surveillance à distance est associé à de meilleurs résultats pour les patients, avec un bémol : une augmentation globale des dépenses de santé liées à l'hypertension.

 

La surveillance à distance ici considérée comprend la transmission des mesures prises par les patients à leurs médecins. La télésurveillance s’est ainsi beaucoup développée avec la pandémie de COVID et les auteurs estiment que son utilisation aurait été multipliée par 6 entre février 2020 et septembre 2021. La télésurveillance permet d’améliorer la prise en charge des maladies chroniques en permettant un meilleur ajustement des traitements et en réduisant les dépenses notamment par le remplacement des visites ambulatoires, aux services d’urgence et des hospitalisations par des contrôles à domicile. Cependant, il existe un débat sur les conséquences possibles de la télésurveillance sur les dépenses de santé.

 

L’étude a comparé les résultats de 19.978 patients souffrant d’HTA suivis dans 192 cabinets encourageant la télésurveillance, et de 95.029 patients souffrant également d’HTA suivis dans 942 cabinets n’encourageant pas spécialement la télésurveillance. L’analyse constate que :

 

  • les patients des cabinets favorables à la télésurveillance subissent une augmentation relative de 3,3 % du nombre de médicaments contre l’hypertension, une augmentation de 1,6 % de la durée de traitement, des augmentation très réduites par rapport aux participants du groupe témoin;
  • ces mêmes patients ont recours à moins de consultations pour des soins aigus liés à l’HTA et subissent moins d’examens médicaux ; cela suggère que la télésurveillance permet de réduire les situations d’urgence ;
  • cependant, ces patients augmentent tout de même leurs consultations de contrôle en ambulatoire et  leurs dépenses de santé liées à l'hypertension.

 

Les auteurs ne remettent donc pas en question le principe d’efficacité de la télésurveillance en cas d’hypertension artérielle, mais appellent à mieux définir les critères d’éligibilité.

 

Une éligibilité ciblée permettrait en effet d’éviter des consultations de soins primaires inutiles et d’atténuer les coûts globalement plus élevés associés à cette surveillance à domicile.

Plus sur le Blog Diagnostic

Autres actualités sur le même thème