Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

HYPERTENSION : Le rôle clé de l’exercice pour la cognition

Actualité publiée il y a 4 jours 16 heures 22 min
Alzheimer's & Dementia
Chez les patients âgés hypertendus, la pratique d'un exercice intense est une condition du maintien de leur cognition (Visuel Adobe Stock 167649644)

L’exercice vigoureux est décrit par cette équipe de médecine interne de l'Université Wake Forest (Caroline du Nord) comme une condition pour préserver la cognition chez les patients hypertendus. La recherche, publiée dans la revue Alzheimer's & Dementia, précise la quantité et l'intensité de l'exercice nécessaires, chez ce groupe de patients hypertendus et âgés, à préserver la cognition.  

 

Les personnes souffrant d'hypertension artérielle (HTA) présentent en effet un risque plus élevé de troubles cognitifs, y compris de démence. Cette nouvelle recherche suggère que s'engager régulièrement dans la pratique d’une activité physique vigoureuse permet de réduire significativement ce risque.

 

L’auteur principal, le Dr Richard Kazibwe, professeur de médecine interne ajoute : « Nous savons que l'exercice physique apporte de nombreux avantages, notamment une réduction de la tension artérielle, une amélioration de la santé cardiaque et un frein au déclin cognitif ». L’auteur rappelle également les résultats d’un essai historique d’intervention sur la pression artérielle systolique (SPRINT, 2015) indiquant qu’une gestion intensive de la pression artérielle permet de réduire les risques de maladies cardiovasculaires et de décès.

HTA : L'exercice vigoureux s'impose

  • Le « fameux » essai SPRINT lancé en 2009 auprès de plus de 9.300 participants souffrant d'hypertension âgés de 50 ans et plus, assignés au hasard à un objectif de tension artérielle systolique inférieure à 120 mm Hg (traitement intensif) ou inférieure à 140 mm Hg (traitement standard) avait donné lieu à de nouvelles lignes directrices pour contrôler la tension artérielle.
  • L’essai SPRINT MIND, lancé en 2019 et mené à l’université de Wake Forest, avait confirmé qu’un contrôle intensif de la tension artérielle chez les personnes âgées réduit considérablement le risque de troubles cognitifs légers, précurseurs de démence.
  • L’étude, une analyse secondaire de l’étude SPRINT MIND, précise l’effet d’une activité physique vigoureuse, pratiquée au moins 1 fois par semaine sur le risque de troubles cognitifs légers et de démence. L’analyse constate que :

 

  • près de 60 % des participants pratiquaient une activité physique vigoureuse au moins 1 fois par semaine, même ceux âgés alors de 75 ans et plus ;
  • les participants pratiquant 1 ou plusieurs séances d’activité physique vigoureuse par semaine présentent des taux plus faibles de troubles cognitifs légers et de démence ;
  • l’impact protecteur d’un exercice vigoureux se révèle néanmoins plus prononcé chez les personnes de moins de 75 ans.

 

Ainsi, cette analyse confirme les bénéfices de l’exercice vigoureux ou intense pour la fonction cognitive des patients hypertendus, mais, semble-t-il, jusqu’à un certain âge…Enfin, ce n’est pas la première analyse à suggérer que seule une pratique vigoureuse compte pour la cognition.


Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème