Actualités

HYPERTENSION : Les jeunes de plus en plus sous pression

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 5 jours
European Heart Journal
Si la prévalence de l’hypertension artérielle (HTA) est en forte augmentation chez les jeunes, la plupart de ces hypertensions artérielles chez les enfants et les adolescents sont liées à un mode de vie malsain  (Visuel Adobe Stock 299373352)

Si la prévalence de l’hypertension artérielle (HTA) est en forte augmentation chez les jeunes, la plupart de ces hypertensions artérielles chez les enfants et les adolescents sont liées à un mode de vie malsain et pourraient trouver un traitement de première intention dans l’adoption d’un mode de vie plus sain. Cette équipe d’experts des principales sociétés savantes américaines en cardiologie le rappelle : l'inactivité, les régimes riches en sucre et en sel et le surpoids représentent

9 cas sur dix d'hypertension artérielle chez les enfants et les adolescents.

Ce groupe d’experts propose aujourd’hui, dans l’European Heart Journal, un document de consensus, centré sur l'hypertension chez les 6 à 16 ans et précise de nouvelles directives précieuses pour les familles, comme pour les médecins.

 

« Les parents sont des agents de changement décisifs dans la promotion des comportements de santé des enfants », rappelle l’auteur principal, le Pr Giovanni de Simone de l'Université de Naples. « Très souvent, hypertension artérielle et/ou obésité coexistent dans une même famille. Mais même lorsque ce n'est pas le cas, il est souhaitable que les modifications du mode de vie impliquent tous les membres de la famille ».

L'obésité et l'hypertension infantiles, des comorbidités insidieuses 

La combinaison des 2 conditions devient en effet rapidement un vrai danger pour la santé. Les auteurs citent les études ayant démontré que l'hypertension infantile est de plus en plus courante chez les plus jeunes et qu'une partie de cette augmentation peut s'expliquer par l'obésité, en particulier l'obésité abdominale. On estime que moins de 2 % des enfants de poids normal sont hypertendus vs 5 % des enfants en surpoids et 15 % des enfants obèses. L'augmentation de l'hypertension infantile est très préoccupante car elle apparaît associée à la persistance de l'hypertension et d'autres problèmes cardiovasculaires à l'âge adulte.

 

Des recommandations diététiques pour traiter l’HTA chez les enfants. Ces recommandations comprennent :

 

  • l'accent mis sur les légumes frais, les fruits et autres aliments riches en fibres,
  • la réduction de la consommation de sel ;
  • l'évitement des boissons sucrées et des graisses saturées.
  • Mais tous les facteurs de mode dev vie sont concernés :
  • Les enfants et les adolescents devraient faire au moins 1 heure d'activité physique modérée à vigoureuse chaque jour, comme le jogging, le vélo ou la natation,
  • ne pas consacrer plus de 2 heures par jour aux activités sédentaires, dont le temps passé sur écran.
  • Des objectifs réalistes doivent être fixés pour le poids, l'alimentation et l'activité physique qui constituent les facteurs nécessitant le plus d'amélioration : la mesure régulière du poids, la mise en œuvre d’habitudes alimentaires saines et la pratique régulière et suffisante de l'exercice,

sans que cela devienne une obsession.

 

Un « système de récompense » est préconisé : les incitations idéales sont les récompenses sociales mais également favorisant la santé comme une balade à vélo en famille ou une promenade avec des amis.

 

Et sur un plan médical ? Un diagnostic précoce de l'hypertension artérielle est crucial pour pouvoir la gérer avec le mode de vie et, si nécessaire, avec des médicaments. Même une seule mesure de tension artérielle par un médecin ou une infirmière peut identifier les enfants souffrant d'hypertension artérielle, mais une deuxième visite est recommandée pour confirmation.

 

«Le dépistage doit être effectué en soins primaires au moins une fois par an, quels que soient les symptômes. En effet, l'hypertension chez les enfants, comme chez les adultes, est généralement asymptomatique ».

 

  • Lorsque les mesures de la pression artérielle indiquent une hypertension, des antécédents médicaux et un examen physique sont nécessaires pour déterminer alors les causes possibles et identifier les comportements qui peuvent être modifiés. Ces données comprennent les antécédents familiaux d'hypertension et de maladies cardiovasculaires, le poids à la naissance et l'âge gestationnel ; des détails sur le mode de vie tels que le tabagisme, la consommation de sel, la consommation d'alcool, l'exercice physique et les activités de loisirs ; et les symptômes éventuels  : notamment des maux de tête, des saignements de nez, des vertiges, une déficience visuelle, de faibles résultats scolaires, des difficultés d'attention, un essoufflement, des douleurs thoraciques, des palpitations et des évanouissements.
  • Aux premiers stades, le traitement de l'hypertension infantile doit être axé sur l'éducation et le changement de comportement.
  • Si les objectifs de pression artérielle ne sont pas atteints, un seul médicament à faible dose peut être prescrit. Si un médicament est inefficace, de petites doses de deux médicaments peuvent alors s’avérer nécessaires.

 

Les experts appellent les agences de santé publique et les décideurs à accorder la priorité à la prévention et à la prise en charge de l'hypertension chez les enfants et les adolescents. Avec des campagnes de sensibilisation aux risques, comportant également des recommandations et des incitations sur le mode de vie.

Autres actualités sur le même thème