Actualités

SANTÉ CARDIOVASCULAIRE : S’activer au quotidien suffit à faire du bien

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 5 jours
JAHA
Bouger au moins 4 heures pour vaquer à ses activités quotidiennes fait considérablement baisser, de plus de 40 %, le risque de maladie cardiovasculaire (Visuel Adobe Stock 24046743)

La moindre activité du quotidien, le jardinage, le ménage et même faire la vaisselle contribue à lutter contre l’augmentation du risque cardiovasculaire avec l’âge. Cette étude menée auprès de femmes plus âgées apporte des métriques précieuses : bouger au moins 4 heures pour vaquer à ses activités quotidiennes fait considérablement baisser, de plus de 40 %, le risque de maladie cardiovasculaire. Sans compter la réduction considérable du risque de décès. Ces données, publiées dans le Journal of the American Heart Association (JAHA), n'excluent pas de respecter également, autant que possible, les recommandations de pratique de l’exercice physique.

 

Les mouvements du quotidien qui comprennent toutes les activités effectuées en se déplaçant sur ses pieds, constituent un entraînement efficace pour le cœur aussi, soulignent ces chercheurs gériatres, de l’UC San Diego, du Fred Hutchinson Cancer Research Center et de l’Université de Buffalo (SUNY). Ainsi, si la course ou la marche rapide reste recommandée à nos aînés, ce ne sont pas les seules activités qui contribuent à réduire le risque de maladie cardiaque. De plus ces 2 différents types d’activités, celles associées aux tâches de la vie quotidienne, et celles qui visent à renforcer ou maintenir la forme physique, ne sont pas exclusives les unes des autres.

Activités sportives ou bien du quotidien, toutes bénéfiques à la santé cardiovasculaire !

Cependant, sans exclure du tout la pratique d'une activité « sportive », cette recherche confirme que le simple fait de rester actif en effectuant ses activités habituelles de la vie quotidienne, peut être considérablement bénéfique pour la santé cardiovasculaire.

 

L'étude : menée auprès de de 5.416 participantes, âgées de 63 à 97 ans, exemptes de maladie cardiaque à l’inclusion et équipées d’accéléromètres, l’étude Women’s Health Initiative Objective Physical Activity and Cardiovascular Health a pris en compte chaque minute passée à l'un des cinq comportements suivants : assis, assis dans un véhicule, immobile, mouvement quotidien, marche ou course. Puis l’équipe a analysé ces données à l’aide d’un algorithme d'apprentissage automatique. Durant le suivi,

 

  • 616 femmes ont été diagnostiquées avec une maladie cardiovasculaire, 268 avec une maladie coronarienne, 253 ont eu un AVC et 331 sont décédées d'une maladie cardiovasculaire. L’analyse montre que :

vs des femmes très sédentaires, qui ne « bougent » que 2 heures par jour, les femmes âgées qui s’activent au moins 4 heures par jour pour leurs activités quotidiennes ont :

 

  • un risque de maladie cardiovasculaire réduit de 43 %,

  • un risque de maladie coronarienne réduit de 43 %,
  • un risque d’AVC réduit de 30 %,
  • un risque de décès de cause cardiovasculaire réduit de 62 %.

 

« Chaque mouvement du quotidien compte,

pour la prévention des maladies cardiovasculaires », réaffirme le Dr Steve Nguyen, de la Herbert Wertheim School of Public Health. Continuer à effectuer de manière autonome tout un éventail d'activités permet une diminution du risque de maladie cardiovasculaire. Alors que les maladies cardiovasculaires continuent d'être la principale cause de décès chez les femmes et les hommes, avec les taux de décès les plus élevés chez les adultes âgés de 65 ans ou plus, il est essentiel de sensibiliser à l’importance de maintenir une activité, à l’âge avancé et au grand âge, quelle qu’elle soit.

 

S’activer au quotidien et, si possible, suivre en plus les recommandations d'activité physique constitue le meilleur moyen de préserver, avec l'âge, sa santé cardiovasculaire.

Autres actualités sur le même thème