Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPERTENSION : Une sieste par jour évite la pression

Actualité publiée il y a 1 mois 6 jours 5 heures
American College of Cardiology
Une sieste par jour éloigne l'hypertension artérielle

Une sieste par jour éloigne l'hypertension artérielle, révèle cette étude présentée à la Réunion annuelle de l’American College of Cardiology. L’étude montre que les personnes qui profitent d'une heure de sommeil en milieu de journée ont le bénéfice d’une baisse significative de leur pression artérielle- par rapport à celles qui ne font pas la sieste. La sieste permet non seulement une baisse de tension similaire à celle d’autres changements de mode de vie ou de certains médicaments, mais apporte aussi une nouvelle énergie et améliore l’humeur.

 

Il s'agit de la première étude à évaluer de manière prospective l'incidence de la sieste sur la pression artérielle chez des personnes dont la pression artérielle est normalement contrôlée. La même équipe de recherche avait déjà montré que les siestes étaient associées à une réduction de la pression artérielle et à la réduction du nombre de médicaments antihypertenseurs prescrits chez les personnes présentant une une pression artérielle très élevée. « Le sommeil de midi semble réduire la pression artérielle de la même manière que les autres changements de mode de vie. Par exemple, la réduction des apports de sel et d'alcool peut faire baisser la pression artérielle de 3 à 5 mm Hg », explique l’auteur principal, le Dr Manolis Kallistratos, cardiologue à l'Asklepieion General Hôpital de Voula (Grèce). Il précise qu’un médicament antihypertenseur à faible dose abaisse généralement la pression artérielle de 5 à 7 mm Hg en moyenne.

 

L'étude est menée auprès de 212 personnes présentant une pression artérielle moyenne de 129,9 mm Hg, âgées en moyenne de 62 ans, à un peu plus de 50% des femmes. Environ 1 participant sur 4 était fumeur et / ou était atteint de diabète de type 2. Les chercheurs ont évalué et enregistré la tension artérielle pendant 24 heures consécutives, la durée de la sieste (en moyenne, elle était de 49 minutes), les critères de mode de vie (consommation d'alcool, de café et de sel, niveau d'activité physique…) et la vitesse du pouls, la rigidité artérielle. Les participants portaient un moniteur de pression artérielle pour mesurer et suivre la pression artérielle à intervalles réguliers au cours de la vie quotidienne. Enfin, les participants ont également subi un échocardiogramme, à l’inclusion. Les chercheurs ont pris en compte les facteurs de confusion possibles, dont l’âge, le sexe, le mode de vie et les médicaments. L’analyse montre que :

  • la pression artérielle systolique moyenne (sur 24 heures est inférieure de 5,3 mm Hg chez ceux qui font la sieste, vs ceux qui ne la font pas (127,6 mm Hg vs 132,9 mm Hg) ;
  • les personnes qui dorment pendant la journée ont des lectures de pression plus favorables (128,7 / 76,2 vs 134,5 / 79,5 mm Hg) ;
  • une relation linéaire directe entre le temps de sommeil et la pression artérielle semble exister ; pour chaque heure de sieste, la pression artérielle systolique moyenne sur 24 heures est abaissée de 3 mm Hg.

 

 

Globalement, une sieste de 60 mn est donc associée à :

  • une chute moyenne de 5 mm Hg de la pression artérielle,
  • à une réduction de 3 mm Hg de pression artérielle systolique moyenne sur 24 heures.

 

Une baisse de la pression artérielle peut, à partir de de 2 mm Hg, réduire de 10% le risque d'événements cardiovasculaires dont les crises cardiaques. Si on a « le luxe » de pouvoir faire la sieste pendant la journée, c’est donc bénéfique contre l'hypertension !

« Nous ne souhaitons évidemment pas encourager les gens à dormir des heures entières pendant la journée, mais d'un autre côté, il ne faut pas se sentir coupable lorsqu’on fait une petite sieste, compte tenu des bénéfices possibles pour la santé ».

 

Ici, même si les participants recevaient le même nombre de médicaments et si leur pression artérielle était bien contrôlée, une baisse significative de la pression artérielle est systématiquement constatée avec la sieste. Alors que près de la moitié des adultes des pays riches ont une pression artérielle élevée, la plupart du temps sans aucun signe ou aucun symptôme et que l'hypertension augmente le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral, ces résultats préliminaires méritent d’être confirmés par des recherches supplémentaires.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages