Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

INFECTION URINAIRE : Savoir l'éviter avec le cathéter

Actualité publiée il y a 9 mois 3 semaines 5 jours
Infection Control and Hospital Epidemiology
C’est une nouvelle mise à jour des recommandations d’utilisation des cathéters urinaires et des stratégies de prévention des infections associées (Visuel Adobe Stock 621578544)

C’est une nouvelle mise à jour des recommandations d’utilisation des cathéters urinaires et des stratégies de prévention des infections associées, effectuée par des experts de la Society for Healthcare Epidemiology of America (SHEA), de l’Infectious Diseases Society of America (IDSA) et de l’Association for Professionals in Infection Control and Epidemiology (APIC). Ces recommandations, publiées dans la revue Infection Control and Hospital Epidemiology, qui couvrent l'utilisation, le retrait et l'entretien du cathéter, ainsi que la gestion des cultures d'urine, suggèrent également des alternatives aux cathéters urinaires à demeure permettant de limiter le risque d’infections et de traumatismes urétraux.

 

Ces lignes directrices collaboratives, issues de la collaboration de plus de 100 experts du monde entier, rappellent les premières mesures de prévention des infections des voies urinaires associées aux cathéters : il convient d’éviter l'utilisation inutile de cathéters à demeure, et retirer au plus vite les cathéters qui ne sont plus nécessaires. Elles proposent donc des alternatives aux cathéters à demeure, rappellent comment insérer et entretenir les cathéters en toute sécurité.

L'importance du retrait en temps opportun

L’auteur principal, le Dr Payal Patel, médecin spécialiste des maladies infectieuses à l’Intermountain Health (Utah) et auteur principal de cette mise à jour, rappelle que « les cathéters urinaires sont associés à un risque d’infection ainsi qu'à des dommages non infectieux comme un traumatisme et une obstruction de l’urètre ». De nombreux membres de l’équipe soignante, notamment les médecins et les infirmières, ont un rôle à jouer dans cette prévention.

 

Les infections des voies urinaires sont l’une des infections nosocomiales les plus courantes, et jusqu’à 75 % des infections des voies urinaires sont causées par un cathéter urinaire à demeure. Les infections liées aux cathéters sont les infections nosocomiales associées à l’hospitalisation la plus longue et au risque de décès par infection le plus élevé.

 « Perturber le cycle de vie du cathéter urinaire »,

est donc un nouveau modèle proposé, qui identifie des alternatives aux cathéters à demeure et les mesures de prévention. Ainsi, les stratégies sans cathéter comprennent :

 

  • une toilette rapide,
  • l’accès facilité aux toilettes,
  • des toilettes régulières de chevet,
  • l’utilisation de protections et de vêtements adaptés à l’incontinence,
  • et/ou le recours au sondage intermittent ou aux cathéters urinaires externes.

La durée du cathétérisme est le facteur de risque le plus important de l’infection urinaire :

c’est pourquoi les experts recommandent de se poser quotidiennement la question du maintien du cathéter :

 

  • un examen au moins quotidien de la poursuite du cathétérisme, avec des rappels automatisés pour les soignants de la présence du cathéter et un examen spécifique quotidien de tous les patients porteurs de cathéters urinaires ;
  • s'assurer que les fournitures sont facilement disponibles pour la prise en charge des troubles urinaires des patients sans cathéter et par cathéter ;
  • s'assurer que lorsque les cathéters sont utilisés, ils sont positionnés par rapport aux lits et aux fauteuils roulants de manière à éviter le pliage des tubes, ce qui augmente le risque d'infection ;
  • mieux former les professionnels de santé à la gestion des cultures d’urine.
  • une section rappelle également l’importance et les protocoles rigoureux d’hygiène des mains ;
  • les différentes stratégies de prévention des infections à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline, à Clostridioides difficile, des infections du site opératoire et des infections du sang associées aux cathéters centraux sont également reprécisées.

 

Ces recommandations sont basées sur la preuve scientifique, avec synthèse d'une revue systématique de la littérature et d'une évaluation des données probantes, des considérations pratiques et validées par ce consensus d'experts.

Plus sur le Blog Incontinence

Autres actualités sur le même thème