Vous recherchez une actualité
Actualités

INFECTIONS URINAIRES: Antibiotiques ou…cranberries?

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 3 semaines
American Journal of Clinical Nutrition

De nombreuses études ont porté sur les bénéfices des cranberries (ou canneberges) dans la prévention des infections des voies urinaires et plus largement dans la prévention des infections bactériennes, mais avec des conclusions contradictoires. La Cochrane Review avait mis fin au mythe, avec une méta-analyse concluant à l'absence d'efficacité des produits à base de cranberry, qu'ils soient sous forme de capsules, jus, sirops, gélules et comprimés, dans la prévention des infections des voies urinaires les plus fréquentes chez les femmes. Cependant, ce nouvel essai clinique plaide à nouveau pour leurs capacités à lutter contre les infections urinaires à répétition et leur prête même un rôle dans la lutte contre l’émergence des antibiorésistances.

Actuellement, l'option de première ligne pour réduire les récidives d'infections des voies urinaires est l'utilisation d'antibiotiques, avec les effets secondaires et le développement de la résistance aux antibiotiques que l'on connaît. L'infection urinaire, à répétition, peut être très pénible pour le patient. Ses symptômes comprennent les brûlures mictionnelles, la fièvre et des frissons, la présence d'urines troubles ou hématuriques, dans certains cas des signes digestifs (douleurs, vomissements, diarrhées), et, en raison d'une hypersensibilité vésicale, la pollakiurie ou envie trop fréquente d'uriner. Ainsi, l'infection urinaire est fréquemment associée à une incontinence passagère. Cette analyse constate que la consommation de 240 ml soit un grand verre de jus de canneberge par jour, réduit de près de 40% le risque de récidive chez les femmes atteintes d'infections des voies urinaires récurrentes, et réduit ainsi a nécessité de prendre des antibiotiques.


Les chercheurs de Boston ont suivi durant 24 semaines 373 femmes, sur 18 sites cliniques à travers les Etats-Unis et la France, afin de réexaminer les effets du jus de canneberge sur le risque d'infection urinaire, notamment de récidive. Les participantes, des femmes en bonne santé, âgées en moyenne de 40 ans et ayant connu au moins 2 épisodes d'infection urinaire sans l'année précédente, ont été réparties pour consommer soit une dose quotidienne de 240 ml de jus de canneberge soit une boisson « placebo ».

Ø Les participantes du groupe cranberries voient leur taux de récidive diminuer fortement, avec seulement 39 diagnostics sur 6 mois de suivi vs 67 dans le groupe placebo.

Une combinaison unique de composés naturels: les chercheurs suggèrent que les canneberges contiennent une combinaison unique de composés, dont des proanthocyanidines qui empêchent les bactéries d'adhérer aux parois urinaires et de provoquer l'infection. D'autres composés, les oligosaccharides de xyloglucane, apportent aussi des propriétés antibactériennes en particulier contre E. coli. Ces composés uniques peuvent être apportés par différentes formes de produits à base de cranberries, jus, baies séchées et extrait…
Les auteurs recommandent ainsi d'opter ou de combiner au traitement d'attaque par antibiotiques -si vraiment nécessaire- une approche nutritionnelle et naturelle à base de canneberge. Enfin, ils rappellent l'importance, de prendre également en charge, de manière adaptée, les symptômes d'incontinence passagère fréquemment associés à l'infection urinaire : il existe aujourd'hui des protections confortables, conçues pour l'anatomie masculine comme féminine et adaptées à l'importance et à la fréquence de ces fuites passagères.

Une approche nutritionnelle et naturelle pour réduire le recours aux antibiotiques ? C'est la conclusion des auteurs qui soutiennent ces bénéfices de la canneberge, à la fois pour la santé des voies urinaires mais aussi comme une stratégie pouvant contribuer à réduire la consommation d'antibiotiques.

Autres actualités sur le même thème