Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

INSUFFISANCE CARDIAQUE : Comment la perte d’Y y mène

Actualité publiée il y a 1 année 9 mois 3 semaines
Science
La perte du chromosome Y dans les cellules sanguines provoque une insuffisance cardiaque et le décès par maladie cardiovasculaire (Visuel Adobe Stock 171229859)

La perte du chromosome Y dans les cellules sanguines provoque une insuffisance cardiaque et le décès par maladie cardiovasculaire, conclut cette équipe de cardiologues de l’Université d'Uppsala (Suède), qui, pour la première fois, confirme la relation causale et éclaire le mécanisme sous-jacent. L’étude, internationale, publiée dans la revue Science décrypte comment la perte du chromosome Y dans les globules blancs provoque le développement d'une fibrose dans le cœur, une altération de la fonction cardiaque et le décès, chez les hommes.

 

Cette perte du chromosome Y dans les globules blancs induit le décès bien plus tôt, chez les hommes que chez les femmes. Cette modification génétique, appelée mLOY (pour mosaic Loss Of Y) est très fréquente et détectée chez au moins 20 % des hommes de 60 ans et 40 % des hommes de 70 ans. De précédentes études ont d’ailleurs montré l’association chez les hommes de mLOY dans le sang et un risque accru de maladies liées à l'âge telles que le cancer et la maladie d'Alzheimer. Cette nouvelle recherche établit que les hommes avec mLOY dans les globules blancs encourent un risque accru de décès de cause cardiovasculaire.

 

La preuve chez la souris : jusque-là on ignorait que la perte d’Y dans les globules blancs avait un effet direct sur la progression de la maladie dans certains organes. L’équipe suédoise démontre ici la relation causale à l’aide de l'outil d'édition du génome CRISPR, permettant de générer des souris modèles de mLOY dans les globules blancs. Ces travaux montrent que mLOY induit alors des dommages directs aux organes internes ; et les souris avec mLOY vivent beaucoup moins longtemps.

 

« chez ces souris modèles, avec mLOY, nous observons une fibrose dans le cœur, qui entraîne un déclin de la fonction cardiaque », explique l’n des auteurs principaux, le Dr Lars Forsberg, professeur d'immunologie, de génétique et de pathologie de l'Université d'Uppsala.

 

Une association confirmée chez l’Homme : des études épidémiologiques menées chez l'Homme, à partir des données de la UK Biobank, confirment également l’association entre mLOY et le décès par maladie cardiovasculaire :

 

« chez les hommes ayant une proportion plus élevée de globules blancs avec mLOY, nous constatons un risque plus élevé de décès de maladie cardiovasculaire. mLOY semble induire un effet physiologique direct chez les humains aussi ».

 

Quel mécanisme ? Il est démontré que mLOY dans un certain type de globules blancs dans le cœur des souris, appelés macrophages cardiaques, stimule une voie de signalisation connue qui conduit à une fibrose accrue. Lorsque les chercheurs bloquent cette voie de signalisation, les modifications pathologiques cardiaques sont inversées.

« Le lien entre mLOY et fibrose est une donnée importante »,

Il ouvre en effet une nouvelle piste thérapeutique pour les hommes atteints de mLOY, à risque cardiovasculaire accru.


Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités