Vous recherchez une actualité
Actualités

INSUFFISANCE CARDIAQUE : Le café, un allié du muscle cardiaque ?

Actualité publiée il y a 3 semaines 17 heures 15 min
Circulation : Heart Failure
L'augmentation de la consommation de caféine associée à une diminution du risque d’insuffisance cardiaque (Adobe Stock 129374726)

C’est une nouvelle étude qui remet en cause l’hypothèse que café puisse être « mauvais » pour le cœur parce que responsable de palpitations, d’hypertension artérielle, ou autres complications… Cette méta-analyse, publiée dans la revue Circulation de l’american Heart Association (AHA), confirme la relation maintenant mieux documentée entre l'augmentation de la consommation de caféine et une diminution du risque d’insuffisance cardiaque. « Amateurs de café, réjouissez-vous ! », écrivent les chercheurs de l'Université du Colorado, dans leur communiqué.

 

Cette analyse a combiné les données alimentaires de 3 grandes études bien connues sur les maladies cardiaques et conclut que boire 1 ou plusieurs tasses de café contenant de la caféine peut réduire le risque d'insuffisance cardiaque. En revanche, l’analyse suggère que consommer du décaféiné pourrait entraîner l’effet inverse. Enfin, cette analyse suit de près une récente étude publiée dans la revue Stroke -une autre revue de l’AHA-qui suggère que la consommation de café semble réduire le risque de récidive de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral.

Même 1 tasse de café par jour est associée à une réduction du risque d'insuffisance cardiaque

La maladie coronarienne, l'insuffisance cardiaque et l'accident vasculaire cérébral sont parmi les principales causes de décès cardiaque. Si le tabagisme, l'âge et l'hypertension sont parmi les facteurs de risque de maladie cardiaque les plus connus, si les risques et les avantages du café sont des sujets d'intérêt en raison de la prévalence de sa consommation dans le monde, les études sur les effets cardiovasculaires du café restent relativement limitées. En cause la difficulté d’évaluer précisément les apports du régime alimentaire, d'éviter les biais liés à l’auto-déclaration et de prendre en compte l'ensemble des facteurs de confusion possibles.

 

L’auteur principal, le Dr David P. Kao, professeur de cardiologie à l'Université du Colorado et son équipe ont utilisé l'apprentissage automatique pour analyser et rapprocher les données de la fameuse étude Framingham Heart Study, de l’Atherosclerosis Risk in Communities Study et de la Cardiovascular Health Study , 3 études menées sur au moins 10 ans de suivi et réunissant, au total, plus de 21.000 participants. La consommation de café (avec caféine) a été classée ainsi : 0 tasse par jour, 1 tasse par jour, 2 tasses par jour et 3 tasses par jour. L’analyse montre que :

 

  • les personnes qui consomment 1 ou plusieurs tasses de café voient leur risque d'insuffisance cardiaque réduit à long terme ;
  • dans les 2 études Framingham Heart et Cardiovascular Health, le risque d'insuffisance cardiaque diminue, au cours du suivi, de 5 à 12% par tasse et par jour de café vs l'absence de consommation de café ;
  • sans l'étude Atherosclerosis Risk, le risque d'insuffisance cardiaque ne bouge pas entre 0 et 1 tasse par jour de café mais est réduit d’environ 30% à partir d’une consommation de 2 tasses par jour ;
  • la consommation de café décaféiné semble avoir un effet opposé sur le risque d'insuffisance cardiaque, soit accroître considérablement le risque, en particulier dans l'étude Framingham Heart ;
  • dans une sous-analyse, les scientifiques montrent que la diminution du risque d'insuffisance cardiaque est essentiellement liée à la caféine.

«L'association entre la caféine et la réduction du risque d'insuffisance cardiaque est surprenante.

Cependant, nous manquons encore de preuves claires pour recommander une consommation plus élevée de café pour réduire le risque de maladie cardiaque, comme c’est le cas avec l’arrêt du tabac, la perte de poids ou la pratique de l'exercice ».

 

Si cette analyse ne démontre pas la relation de causalité, les 3 études, prises ensemble ou séparément, suggèrent que la consommation de café est associée à une diminution du risque d'insuffisance cardiaque.

Le café peut faire partie d'un régime alimentaire sain s'il est consommé nature, sans sucre ajouté et sans produits laitiers riches en matières grasses.

Autres actualités sur le même thème