Vous recherchez une actualité
Actualités

KÉTAMINE : Pourquoi est-elle si efficace contre la dépression ?

Actualité publiée il y a 4 mois 21 heures 24 min
Translational Psychiatry
Cette nouvelle compréhension du mécanisme d’action de la kétamine consolide l'espoir de nouveaux antidépresseurs efficaces (Visuel Fotolia_179934751_XS)

Cette équipe du Karolinska Institutet décrypte comment la kétamine exerce cet effet à la fois efficace, rapide et durable contre la dépression. L’équipe rapporte, dans la revue Translational Psychiatry avoir identifié une cible clé pour le médicament : des récepteurs spécifiques de la sérotonine dans le cerveau. C’est une nouvelle compréhension du mécanisme d’action de la kétamine qu consolide l'espoir de nouveaux antidépresseurs efficaces.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

La dépression est le diagnostic psychiatrique le plus courant. La maladie touchera en effet dans les pays riches, un homme sur dix et une femme sur cinq au cours de la vie. Pourtant, 15 à 30% des patients traités pour une dépression sont réfractaires aux premiers traitements antidépresseurs. La kétamine, démontrée aujourd’hui par de multiples études comme efficace chez de nombreuses personnes, contre les symptômes dépressifs constitue une nouvelle option thérapeutique. La kétamine reste une substance illicite et un anesthésique vétérinaire. Cependant, les études sont aujourd’hui légion à démontrer son efficacité contre la dépression. D’autant que son mode d’action est rapide, voir immédiat contre les symptômes dépressifs : la kétamine peut en effet sortir, quelques minutes après son administration, une personne d’un état dépressif et ses effets peuvent durer plusieurs semaines. Un spray nasal contenant de la kétamine a récemment été approuvé aux États-Unis et dans l'UE pour les patients souffrant de dépression résistante au traitement.

La kétamine augmente le nombre de récepteurs de la sérotonine et les niveaux de dopamine dans le cerveau

L’équipe suédoise analyse ici le cerveau de participants par tomographie par émission de positons (PET scan) en rapport avec le traitement à la kétamine.

  • Dans la première phase de cette étude randomisée en double aveugle, 30 personnes souffrant de dépression réfractaire au traitement ont été assignées au hasard à un groupe de perfusion de kétamine (20 personnes) ou à un groupe placebo (solution saline). Les cerveaux des participants ont donc été observés par imagerie, avant la perfusion et 24 à 72 heures après. Les chercheurs observent, pour la première fois, que la kétamine agit via les récepteurs de la sérotonine 1B. L‘auteur principal, le Dr Mikael Tiger, chercheur au Département de Neuroscience du Karolinska Institutet explique que son équipe ainsi que d’autres groupes de recherche avaient observé une faible densité de récepteurs de la sérotonine 1B dans le cerveau des patients souffrant de dépression.
  • Dans la phase suivante, 29 participants ont reçu de la kétamine 2 fois par semaine pendant 2 semaines : plus de 70% de ces participants traités ont répondu au médicament selon une échelle d'évaluation de la dépression.

 

La sérotonine joue un rôle clé dans la dépression et de faibles niveaux récepteurs de la sérotonine seraient liés à une dépression plus sévère. Ici, les scientifiques montrent que la kétamine fonctionne via ces récepteurs de la sérotonine 1B selon un mécanisme d'action jusque-là inconnu. La liaison à ce récepteur réduit la libération de sérotonine mais augmente celle d'un autre neurotransmetteur appelé dopamine.

La dopamine fait partie du système de récompense du cerveau et aide les gens à ressentir des sentiments positifs sur la vie,

ce qui fait souvent défaut dans la dépression.

 

"Le traitement à la kétamine augmente le nombre de récepteurs de la sérotonine 1B», explique le dernier auteur de l'étude, Johan Lundberg, chef de groupe de recherche au Département de neuroscience clinique, Karolinska Institutet.:  "La kétamine a l'avantage d'être très rapide, mais en même temps, c'est un médicament stupéfiant qui peut entraîner une dépendance. Il serait donc intéressant d'examiner dans de futures études si ce récepteur peut être une cible pour de nouveaux , des médicaments efficaces qui n'ont pas les effets indésirables de la kétamine. "

Autres actualités sur le même thème