Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

Le CANNABIDIOL prometteur pour le sevrage tabagique ?

Actualité publiée il y a 3 jours 4 heures 36 min
Chemical Research in Toxicology
Le CBD trouverait-il une nouvelle indication dans le sevrage tabagique ? (Visuel Adobe Stock 56651885)

Le cannabidiol (CBD), le cannabinoïde non psychoactif du cannabis, trouverait-il une nouvelle indication dans le sevrage tabagique ? C’est ce que soutient cette équipe de la Washington State University qui suggère, avec cette recherche  in vitro, publiée dans la revue Chemical Research in Toxicology, que le CBD semble prometteur pour réduire le tabagisme, voire contribuer à l’arrêt du tabac.

 

Le mécanisme décrit est simple : ici, en laboratoire et sur des cellules hépatiques et des échantillons de tissus humains, le CBD inhibe le métabolisme de la nicotine, ce qui signifie en pratique, qu'il pourrait aider les fumeurs à réduire l'envie d’une nouvelle cigarette- ou craving. Ainsi, ce ralentissement du métabolisme de la nicotine induit par le CBD pourrait apporter aux fumeurs dépendants à la nicotine, un délai supplémentaire avant de ressentir à nouveau le besoin d’inhaler une nouvelle dose de nicotine. Un avantage d’autant plus notable que le CBD pas cher est de plus en plus largement disponible et que sa consommation est en forte augmentation.

Le CBD apaise le craving de nicotine

L’étude a consisté à tester in vitro les effets du CBD et de son principal métabolite, le 7-hydroxycannabidiol, sur des cellules et des tissus humains. Les chercheurs se sont concentrés sur des enzymes individuelles liées au métabolisme de la nicotine. Cette analyse révèle que :

 

  • le CBD inhibe plusieurs de ces enzymes, dont la principale enzyme du métabolisme de la nicotine, CYP2A6 ; or, plus de 70 % de la nicotine est métabolisée par cette enzyme chez la majorité des fumeurs ;
  • l'impact du CBD sur cette enzyme CYP2A6 clé dans le métabolisme de la nicotine est particulièrement marqué, y compris à des concentrations de CBD relativement faibles, qui inhibent son activité à hauteur de de 50 % :

« Un fumeur n’a donc pas besoin de beaucoup de CBD pour bénéficier de cet effet ».

Si des recherches supplémentaires restent nécessaires pour identifier le mécanisme d’action, confirmer ces effets chez l'Homme, et préciser donc les doses nécessaires, ces résultats sont très prometteurs, explique l’auteur principal, Philip Lazarus, professeur de sciences pharmaceutiques.

 

En désamorçant avec le CDB le besoin de nicotine, il serait donc possible de réduire le tabagisme, un facteur majeur de décès, impliqué dans environ 20 % des décès dans les pays riches. Des effets néfastes qui ne proviennent pas de la nicotine en soi, mais de tous les cancérigènes et autres produits chimiques contenus dans la fumée du tabac.

 

Afin de préciser les processus sous-jacents et les seuils d’efficacité, les chercheurs évaluent actuellement les effets du CBD vs placebo sur les niveaux sanguins de nicotine chez les fumeurs.

Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème