Vous recherchez une actualité
Actualités

L’EXERCICE confirmé comme le meilleur remède à l’anxiété

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 1 jour
Journal of Affective Disorders
L’anxiété ? Il est possible de la réduire de moitié avec la pratique d’un exercice régulier (Visuel Adobe Stock 257686926))

L’anxiété ? Il est possible de la réduire de moitié avec la pratique d’un exercice régulier, promettait encore récemment une étude suédoise. Cette nouvelle recherche, menée à l’Université de Göteborg (Suède) confirme l’efficacité de l’exercice, même modéré, à réduire les symptômes d'anxiété, même chroniques. L’étude, publiée dans le Journal of Affective Disorders, montre qu’un programme de seulement 12 semaines suffit à alléger l’anxiété chronique et sévère.

 

« Les médecins en soins primaires ont besoin de traitements individualisés, avec peu d'effets secondaires, faciles à prescrire et faciles à suivre. Un programme d’exercice physique de 12 semaines, quelle que soit l'intensité, représente une option efficace qui devrait être proposée plus souvent en soins de santé primaires pour les personnes souffrant de problèmes d'anxiété ».

L’étude est menée auprès de 286 patients atteints de troubles anxieux, âgés en moyenne de 39 ans, à 70% des femmes, et dont la moitié en souffraient depuis au moins 10 ans. Les participants ont été affectés au hasard à participer à des séances d'exercice en groupe, modérées ou intenses, pendant 12 semaines. Les séances d'entraînement de 60 minutes étaient organisées 3 fois par semaine, sous la direction d'un kinésithérapeute. Ces séances d’exercice comprenaient à la fois du cardio (aérobie) et de la musculation. L’expérience montre que ce programme, relativement limité dans le temps, permet déjà de réduire considérablement les symptômes d'anxiété- vs le groupe témoin (ayant seulement reçu des conseils sur l'activité physique) :

 

  • la plupart des participants du groupe d’intervention sont passés d'un niveau modéré à élevé, à un niveau faible d'anxiété ;
  • la probabilité de réduction des symptômes d’anxiété chez les participants en souffrant au départ à niveau faible à modéré, est multipliée par 3,6 ;
  • lorsque ces mêmes participants ont suivi le programme avec une pratique de l’exercice à une intensité plus élevée, la probabilité de réduction de leurs symptômes d’anxiété est multipliée par 4,8 ;
  • chez tous les participants du groupe d’intervention, la pratique de l’exercice induit une réduction des symptômes d'anxiété,

conclut l’auteur principal, Malin Henriksson, chercheur à l'Académie Sahlgrenska de l'Université de Göteborg.

 

Les traitements standard actuels de l'anxiété comprennent la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et les médicaments psychotropes. Cependant, ces médicaments peuvent entrainer des effets secondaires et les patients souffrant de troubles anxieux sont souvent réfractaires à ces traitements.

 

L’exercice physique, encore peu prescrit, se confirme au fil des études comme une alternative précieuse, efficace...et non médicamenteuse.

 

 

Autres actualités sur le même thème