Vous recherchez une actualité
Actualités

MAISONS et CENTRES de SANTÉ : Les professionnels aussi ont tout à y gagner

Actualité publiée il y a 1 semaine 6 jours 5 heures
Organisations de santé
On compte plus de 1.600 MSP en exercice et près de 500 sont en projet. Plus de 2.000 CS ont également été créés (Visuel Adobe Stock 168640742).

Il y a moins d’une quinzaine d’années, le Code de la santé publique définissait une nouvelle forme d’exercice libéral pluriprofessionnel pour les professionnels de santé, en créant les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) et les centres de santé (CS). De nouvelles structures visant à mieux répondre, sur les territoires, aux besoins d’accès et de coordination des soins pour les patients, et au besoin de regroupement des professionnels de santé. Aujourd’hui, on compte plus de 1.600 MSP en exercice et près de 500 sont en projet. Plus de 2.000 CS ont également été créés.

Si ces structures permettent assurément de renforcer l’accès aux soins dans les territoires, leur succès repose aussi sur leurs multiples avantages pour les professionnels libéraux.

 

Les MSP comportent des médecins (au minimum 2 médecins) et des soignants ou professionnels paramédicaux, au contraire des centres de santé qui, même polyvalents, n’intègrent pas d’auxiliaires médicaux dans leurs équipes. Ainsi, les MSP et les CS offrent en une même structure une offre élargie de soins et, en raison de leur caractère de proximité, simplifient considérablement les parcours de soins pour les patients. Au-delà, ces formes d’exercice coordonné enrichissent par leur efficience et leur pluridisciplinarité les protocoles, les bonnes pratiques et enfin les modes de consultation -comme la télémédecine-. En résumé, les MSP et les CS contribuent à l’amélioration de la qualité des soins de ville et en ambulatoire.

De très nombreux avantages aussi pour les professionnels de santé

Basés par définition sur des protocoles pluriprofessionnels, les MSP et les CS favorisent le travail en équipe et le partage des bonnes pratiques, mais permettent aussi aux professionnels de santé,

 

  • de trouver au quotidien un soutien auprès des collègues, grâce à des expertises complémentaires ;
  • de gagner du temps de consultation en mutualisant ou en déléguant les tâches administratives ;
  • de demander un avis sur un diagnostic ou sur une option thérapeutique ;
  • de partager les ressources et les charges ;
  • de bénéficier d’une rémunération spécifique à la structure, en complément de sa rémunération de professionnel de santé.

 

Des subventions existent pour soutenir les projets de création d’une maison de santé et de CS et pour accélérer leur développement sur les territoires. Cependant, pour prétendre à ces financements pilotés par les Agences Régionales de Santé (ARS), les collectivités locales et régionales, il faut préparer, élaborer, formaliser et mettre en œuvre son projet : établir un « protocole » complet qui non seulement exploite les compétences de l’équipe, mais apporte aussi au territoire une offre de soins adaptée. 

 

Un projet, des étapes à respecter : la création d’un centre de santé ou d’une maison de santé est à la fois un projet de soin, un projet professionnel et un pari économique et financier qui, comme toute « entreprise » doit respecter un certain nombre d’étapes :

 

  • la constitution de l’équipe : celle-ci peut provenir d’un établissement ou d’une structure de soins primaires mais aussi se constituer autour du projet ;
  • la rédaction d’un protocole ou projet qui doit comprendre un diagnostic des besoins de santé du territoire, une réponse via l’offre de compétences et de soins, ainsi qu’une localisation « de proximité » accessible à tous les patients ;
  • l‘identification des ressources nécessaires (locaux mais aussi matériels, dispositifs, consommables) ;
  • le choix du système d’information : le logiciel devra ainsi prendre en compte les besoins spécifiques des différents professionnels de l’équipe, mais aussi les impératifs de gestion de l’activité et de transmission des données patients.

 

Bien évidemment de nombreux médecins et professionnels de santé ne sont pas rompus à cet exercice, ni aux différentes formalités nécessaires, préalablement à la matérialisation du projet.

Ainsi, de l’étude de faisabilité au choix du logiciel et à la demande de subventions, la création d’une maison de santé est elle-aussi un véritable parcours. Un parcours qui doit être sans faute, pour que la structure soit reconnue et soutenue par l’ARS.

 

Des conseils spécialisés existent qui peuvent aider les professionnels de santé à développer leur projet de création de CS ou de MSP, puis soutenir la structure dans son activité au quotidien.

Ces conseils peuvent aider les équipes de professionnels de santé à mener leurs projets à bien et redonner à leur exercice médical ou paramédical une toute nouvelle attractivité.

Autres actualités sur le même thème