Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉLANOME: Hausse spectaculaire chez les jeunes adultes

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 2 semaines
Mayo Clinic Proceedings

Cette étude de la Mayo Clinic, financée par les National Institutes of Health (NIH) constate une tendance alarmante, la hausse spectaculaire des cancers de la peau, surtout chez les moins de 40 ans. En cause, selon les chercheurs, l'utilisation des cabines de bronzage et les coups de soleil pris durant la petite enfance. Des conclusions, propices avant l’été, publiées dans l’édition d’avril des Mayo Clinic Proceedings.

Les jeunes femmes sont les plus durement touchées : « Nous nous attendions à trouver une hausse des taux d'incidence, mais nous avons identifié une incidence encore plus élevée que celle signalée par le National Cancer Institute et en particulier, chez le jeunes femmes de 20 à 30 ans », explique le Dr Jerry Brewer, dermatologue à la Mayo Clinic et auteur de l'étude. Les chercheurs se sont basés sur les données de la Rochester Epidemiology Project, une base de données couvrant l'état du Minnesota, reprenant les diagnostics de mélanome chez les patients âgés de 18 à 39 ans, de 1970 à 2009. Le National Cancer Institute a récemment rapporté que, chez les hommes âgés de 15 à 39 ans l'incidence annuelle du mélanome, ajustée sur l'âge, est passée de 4,7 cas pour 100.000 personnes en 1973 à 7,7 cas pour 100.000 personnes en 2004 (Voir tableau ci-dessus à droite). Chez les femmes du même âge, l'incidence ajustée annuelle pour l'âge est passée de 5,5 cas pour 100.000 personnes en 1973 à 13,9 cas pour 100.000 personnes en 2004. L'étude révèle une incidence du mélanome multipliée par 8 chez les jeunes femmes et par 4 chez les hommes jeunes (Voir tableau ci-contre à gauche). Alors que le risque de mélanome sur la vie est plus élevé chez les hommes que chez les femmes, l'inverse est vrai chez les jeunes adultes et les adolescents. En revanche, les chercheurs constatent que les taux de mortalité se sont améliorés au fil des années (Voir courbe de droite), probablement en raison de la détection précoce des cancers de la peau et d'un accès plus rapide aux soins. Une meilleure conscience du public : «Les gens sont maintenant plus sensibilisés à la santé de leur peau et à la nécessité de consulter s'ils constatent des changements», dit le Dr Brewer. « De nombreux cas peuvent ainsi être pris en charge avant un développement du cancer au stade de mélanome avancé, plus difficile à traiter ». Les cabines de bronzage, un facteur de risque clé : « Une étude récente suggère que les personnes qui utilisent les lits de bronzage sont 74% plus susceptibles de développer un mélanome, et nous savons que les femmes jeunes sont plus susceptibles d'utiliser les cabines de bronzage », rappelle le Dr Brewer. « Les résultats de cette étude soulignent l'importance des interventions actives pour réduire les facteurs de risque de cancer de la peau et d'alerter les jeunes femmes que le bronzage artificiel a des effets cancérigènes qui augmentent le risque de mélanome ». Second facteur de risque évoqué dans l'étude, les coups de soleil de la petite enfance.


Source: Mayo Clinic Proceedings Volume 87, Issue 4 , Pages 328-334, April 2012 doi:10.1016/j.mayocp.2012.01.010 Increasing Incidence of Melanoma Among Young Adults: An Epidemiological Study in Olmsted County, Minnesota

Accéder aux dernières actualités sur le Mélanome

Lire aussi : MÉLANOME: Augmentation préoccupante en France, surtout chez les hommes -

Autres actualités sur le même thème