Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNOPAUSE et OBÉSITÉ : Le système thermorégulateur a ses bouffées de chaleur

Actualité publiée il y a 2 années 4 mois 1 semaine
Menopause

On connaissait certains effets de l’obésité à la ménopause, dont un risque accru de cancer du sein, des douleurs articulaires et musculaires ou encore un risque accru de troubles urinaires. Cette étude révèle une aggravation des symptômes vasomoteurs de la ménopause, dont les bouffées de chaleur. Ses conclusions, présentées dans Menopause, la revue de la North American Menopause Society, confirment qu'un indice de masse corporelle plus élevé est lié à une prévalence plus élevée de certains symptômes de la ménopause. Bref, les kilos en trop font une ménopause plus « difficile ».

Les symptômes vasomoteurs dont les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes peuvent considérablement réduire la qualité de vie de certaines femmes à la ménopause. Cette nouvelle étude, menée chez 749 femmes âgées de 45 à 60 ans, constate que les bouffées de chaleur sont fréquemment associées à un indice de masse corporelle plus élevé (IMC). Parmi ces participantes atteintes d'obésité, certaines ont subi des effets plus sévères au point d'arrêter certaines activités et de réduire leur efficacité au travail.


Le principe de la thermorégulation explique que l'IMC soit associé aux symptômes vasomoteurs car le tissu adipeux agit comme un isolant thermique fort. Cette isolation rend la répartition de la chaleur plus difficile, ce qui entraîne ici, chez les femmes obèses, des bouffées de chaleur plus fréquentes et plus sévères.

Ces résultats renforcent l'importance d'une approche globale de contrôle du poids chez les femmes qui traversent la ménopause et la nécessité de développer des stratégies pour contrer les effets de l'obésité sur la santé des femmes ménopausées. « D'autant que certaines études ont également suggéré que la perte de poids et l'exercice peuvent réduire les bouffées de chaleur chez les femmes ménopausées et obèses », souligne le Dr Jo Ann Pinkerton, directeur de NAMS.

May, 2017 Does obesity increase the risk of hot flashes among midlife women? A population-based study (In Press) via NAMS 31 May, 2017 Obesity Can Lead to More Severe Hot Flashes and Other Menopause Symptoms

Retrouvez toute l'actualité scientifique et médicale sur la Santé de la Femme sur Gynéco Blog

Autres actualités sur le même thème