Vous recherchez une actualité
Actualités

MICROBIOTE INTESTINAL: Ces bactéries qui font le lien entre les graisses alimentaires et l’insuffisance cardiaque

Actualité publiée il y a 1 semaine 5 jours 3 heures
FASEB Journal
Un régime alimentaire riche en calories et obésogène perturbe la composition du microbiome intestinal, entraine le développement d'une inflammation, puis une insuffisance cardiaque

Des graisses alimentaires à l’insuffisance cardiaque, il n’y a qu’un pas : cette étude de l’Université de l'Alabama à Birmingham décrypte comment un régime alimentaire riche en graisses, et obésogène, (Calorie-dense obesogenic diet : OBD) altère la composition du microbiote intestinal, induit une inflammation qui peut aboutir à l'insuffisance cardiaque. Ces expériences menées chez l’animal et présentées dans le FASEB Journal, contribuent à mieux préciser les bactéries intestinales impliquées dans la pathologie.

Le vieillissement et une alimentation trop riche sont des facteurs majeurs et connus de risques pour la santé, notamment de troubles métaboliques et d'insuffisance cardiaque. Cependant, la manière dont ces 2 facteurs régulent la réponse immunitaire reste mal comprise. L’équipe de Birmingham a donc souhaité préciser le rôle joué par le vieillissement et le microbiote sous l’influence d’un « OBD » sur la réponse immunitaire.

 

L’étude montre qu'un régime alimentaire riche en calories et obésogène perturbe chez des souris vieillissantes la composition du microbiome intestinal, entraine le développement d'une inflammation, puis une insuffisance cardiaque aiguë, avec perturbation du profil des cellules immunitaires et en particulier, du rapport neutrophiles-leucocytes.

 

On sait que le régime alimentaire interagit avec le microbiote intestinal pour réguler la capacité de défense immunitaire de l'organisme. Ici, plus précisément, l’étude constate que le régime alimentaire obésogène entraîne :

  • une forte augmentation du nombre de bactéries appartenant aux genres Allobaculum et Firmicutes. Une forte augmentation de la proportion de neutrophiles dans le sang de jeunes souris ;
  • une augmentation similaire de la proportion de neutrophiles chez les souris âgées recevant un régime standard et le régime obésogène ;
  • un essaimage des neutrophiles et une modification du profil des leucocytes après une crise cardiaque, chez les souris vieillissantes ;

 

Et, si les souris plus jeunes nourries avec le régime alimentaire obésogène ont pu « résoudre » l'inflammation après une crise cardiaque, même avec un microbiote intestinal déjà altéré par le régime alimentaire obésogène, ce n'est pas le cas des souris âgées, soumises au même régime, et chez qui  la crise cardiaque entraîne une inflammation chronique, finalement associée à une insuffisance cardiaque.

Ces données suggèrent qu’un régime alimentaire trop riche en graisses favorise le développement d’un microenvironnement inflammatoire qui s'amplifie avec le vieillissement et finit par mener à l’insuffisance cardiaque.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages