Actualités

NATATION HIVERNALE : Peut-elle faire fondre l'adiposité ?

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 20 heures
International Journal of Circumpolar Health
Une baignade en eau froide peut en effet contribuer à réduire la «mauvaise» graisse corporelle, mais apporte-t-elle d’autres avantages pour la santé ? (Visuel Adobe Stock 132768888)

Une baignade en eau froide peut en effet contribuer à réduire la «mauvaise» graisse corporelle, mais apporte-t-elle d’autres avantages pour la santé ? Cette revue de la littérature sur le sujet, publiée dans l'International Journal of Circumpolar Health, conclut à une réduction du risque de diabète et de maladies cardiovasculaires, mais reste réservée sur les autres avantages annoncés.

 

La nage en eau froide pendant l'hiver fait l'objet d'un intérêt croissant dans le monde et de nombreuses allégations de santé. On lui prête généralement les bénéfices suivants : la perte de poids, une meilleure santé mentale et une augmentation de la libido. Cependant, à ce jour, une grande partie de ces bénéfices n’ont pas été démontrés.

Quels effets bénéfiques de la nage en eau froide ?

Les chercheurs de l’Arctic University of Norway et de l'University Hospital of North Norway ont passé en revue et analysé 104 études qui confirment en effet des avantages significatifs de la natation en eau froide, y compris également sur les « bonnes » graisses (ou tissu adipeux brun) qui aident à brûler des calories. Cependant si la pratique peut certainement protéger contre l'obésité et les maladies cardiovasculaires, l'examen, qui a porté sur différents critères, dont l'inflammation, le tissu adipeux, la circulation sanguine, le système immunitaire et le stress oxydatif n'est pas concluant sur l’ensemble des allégations de santé. En outre, écrivent les auteurs dans leur communiqué, il n'est pas clair que les nageurs en eau froide soient systématiquement en meilleure santé.

 

La nage en eau froide, un simple marqueur de mode de vie ? Si de nombreuses études démontrent bien des effets significatifs de l'immersion en eau froide sur différents marqueurs physiologiques et biochimiques, il reste difficile d’évaluer si ces changements sont toujours bénéfiques : « notre examen suggère que l’exposition régulière au froid peut ne pas être la cause directe des bénéfices constatés mais que la pratique pourrait être fortement associée à d'autres facteurs de mode de vie, sain et actif, à une bonne gestion du stress, aux interactions sociales et à un état d'esprit positif.

 

Ce qui est démontré : l'immersion dans l'eau froide a bien un impact majeur sur le corps et déclenche une réaction de choc telle qu'une fréquence cardiaque élevée. Il existe ainsi des preuves que :

 

  • les facteurs de risque cardiovasculaire sont améliorés chez les nageurs qui se sont adaptés au froid ;
  • le tissu adipeux brun (BAT), un type de « bonne » graisse corporelle, est activé par le froid- le BAT brûle des calories pour maintenir la température corporelle contrairement à la «mauvaise» graisse blanche qui stocke l'énergie ;
  • la production d'adiponectine est augmentée par le tissu adipeux : or, cette protéine joue un rôle clé dans la protection contre la résistance à l'insuline, le diabète et d'autres troubles métaboliques ;
  • les immersions répétées dans l'eau froide pendant les mois d'hiver augmentent considérablement la sensibilité à l'insuline et diminue les concentrations d'insuline.

 

Cependant les auteurs avertissent : la nage en eau froide comporte également des risques pour la santé, dont l'hypothermie, ainsi que des risques cardiaques et pulmonaires liés au choc de l’exposition au froid.

Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème