Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Le tracker d'activité, pas le bon choix pour la perte de poids

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 6 jours
JAMA

Cette étude qui a comparé l'efficacité d’un traqueur d'activité connecté pour suivre l’activité physique, intégré dans un programme de perte de poids montre que le fameux bracelet ne permet pas d’augmenter cette perte de poids. Des conclusions présentées dans le JAMA, qui confirment que le mode d’utilisation du dispositif détermine sa valeur ajoutée pour la santé.

Les chercheurs de l'Université de Pittsburg ont suivi 470 participants en surpoids ou obèses âgés de 18 à 35 ans, pendant 2 ans, dans le cadre de l'étude Innovative Approaches to Diet, Exercise and Activity (IDEA). Tous les participants à IMC compris entre 25 et 40, suivaient un programme de perte de poids comportant un régime alimentaire basé sur la restriction calorique, des séances de pratique d'exercice et des sessions en groupe de conseils de mode de vie. Après 6 mois de programme, la moitié des participants ont été équipés d'un traqueur d'activité permettant de suivre l'activité et d'intégrer ces données dans le programme informatique permettant d'ajuster le régime alimentaire. L'autre moitié a poursuivi le même programme de perte de poids. L'analyse montre que,


· les participants ayant utilisé le « Core Tracker Fit » ont perdu en moyenne de 3,5 kg sur 2 ans, vs 5,9 kg pour le groupe témoin, la perte de poids dans le groupe d'intervention comportementale normale est donc plus importante que l'intervention avec tracker,

· la diminution de la graisse corporelle (%) dans le groupe d'intervention comportementale normale est également plus élevée : 3,5% vs 2,4%.

Quelle explication : l'utilisation du bracelet connecté se fait un peu comme « un gadget » écrivent les chercheurs, avec une perte d'intérêt au bout de quelque temps avec la fin de l'effet nouveauté. D'ailleurs les chercheurs constatent une baisse progressive des données d'utilisation enregistrées, à partir du tracker et chez les participants équipés, au fil de l'étude. L'utilisation de ces "trackers" peut être efficace, mais pour certains utilisateurs seulement. Voir notre article PSYCHO: Y-a-t-il une vie après le traqueur d'activité ?

En conclusion, chez les jeunes adultes ayant un IMC élevé, l'ajout d'un dispositif de suivi portable à une intervention de perte de poids standard, entraîne moins de perte de poids sur 24 mois.

Autres actualités sur le même thème