Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : L'exercice peut rétablir aussi la fonction rénale

Actualité publiée il y a 1 année 4 mois 1 semaine
American Journal of Physiology
Obésité, diabète, insuffisance rénale…Dans l'obésité et ses comorbidités, l’exercice a un autre avantage : il permet de réduire le risque de maladie rénale.

Obésité, diabète, insuffisance rénale…Dans l'obésité et ses comorbidités, l’exercice a un autre avantage : il permet de réduire le risque de maladie rénale. C’est la démonstration, chez l’animal, de cette équipe de l’Université de Grenade qui révèle, avec l’exercice, une meilleure santé des vaisseaux sanguins et une baisse des taux de protéines urinaires. Des données publiées dans l'American Journal of Physiology qui mettent un peu plus en évidence l’importance majeure de l’exercice dans la prise en charge de l’obésité et de ses comorbidités.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

On retiendra que l'exercice aérobie ou par intervalles peut aussi réduire le risque de maladie rénale liée au diabète chez certaines personnes, alors que l'insuffisance rénale est une complication fréquente du diabète de type 2, et tout particulièrement chez les personnes obèses et qui ne pratiquent pas régulièrement. Les marqueurs précoces de l'insuffisance rénale liée au diabète comprennent des taux élevés de protéines dans l'urine et une capacité réduite des reins à filtrer les déchets dans le sang. Les maladies rénales chroniques peuvent également entraîner un déséquilibre des minéraux dans le corps, en particulier dans les os. Une teneur minérale osseuse altérée entraine des troubles tels que l'ostéoporose.

 

L’étude est menée sur 2 groupes de rats, composés d'une combinaison d'animaux maigres et obèses, afin d'étudier les effets de l'exercice sur les facteurs de risque de maladie rénale. Le groupe « exercice » pratiquait sur un tapis roulant pendant 45 à 60 minutes chaque jour, 5 jours par semaine. Le groupe " sédentaire " a été formé pendant 15 minutes 2 fois par semaine à suivre l’équivalent d’un mode de vie sédentaire humain. Les chercheurs constatent que :

 

  • tous les rats obèses, quel que soit leur groupe, présentent un durcissement ou une fermeture des artères rénales, une augmentation des protéines dans l'urine et des dépôts graisseux dans les structures filtrantes des reins ;
  • les rats obèses du groupe « exercice » présentent une amélioration de la santé vasculaire et de la fonction rénale globale, avec la pratique de l’exercice ; des modifications de la composition osseuse (taux de calcium et de cuivre plus élevés, mais concentrations en fer plus faibles) ; Cependant, ces derniers changements n’apparaissent pas suffisants pour influer sur le risque de développer une ostéoporose.

 

 

Un programme d'exercice aérobie semble donc une bonne stratégie pour réduire les dysfonctionnements rénaux et les niveaux de marqueurs urinaires accrus par l'obésité et le développement de la maladie rénale, chez les patients à la fois obèses et diabétiques.

Autres actualités sur le même thème