Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Vers un probiotique de perte de poids ?

Actualité publiée il y a 2 semaines 2 jours 11 heures
NPJ Biofilms and Microbiomes
Ces changements dans le microbiote, ici constatés après la chirurgie de l’obésité jouent un rôle complémentaire clé, non négligeable dans la perte de poids.

En analysant comment la chirurgie de pontage gastrique, une forme de chirurgie bariatrique ou chirurgie de perte de poids affecte le microbiome intestinal, cette étude de l’Université de l'État d'Arizona et de la Mayo Clinic souligne à nouveau l'importance des changements microbiotiques sur le métabolisme et la gestion du poids corporel. En documentant ces changements dans la revue NPJ Biofilms and Microbiomes, l’équipe soutient la voie de ma manipulation du microbiote intestinal pour améliorer le métabolisme et lutter contre l’obésité. C'est une étape de plus vers l'identification d'un probiotique de perte de poids.

 

Une piste passionnante qui suppose que ces changements dans le microbiote, ici constatés après la chirurgie de l’obésité jouent un rôle complémentaire clé, non négligeable dans la perte de poids. Une piste à suivre alors que l’épidémie mondiale d'obésité poursuit son augmentation atteignant une prévalence > 40% aux Etats-Unis, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Sans compter les effets néfastes des comorbidités associées à l'obésité rappellent les auteurs, dont le diabète de type 2, les maladies coronariennes, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l'apnée du sommeil et certaines formes de cancer. Les patients obèses souffrent souvent de dépression, de perte de mobilité, d'isolement social et d'incapacité de travailler.

La manipulation du microbiote, une conséquence ou une alternative à la chirurgie ?

 

Curieusement, en dépit de centaines d’études sur le sujet, les causes de l'obésité ne sont pas complètement comprises. Les scientifiques conviennent que la composition et l'activité du microbiome génétique et intestinal sont des facteurs importants cependant la compréhension du microbiome humain en est encore à ses débuts. Cependant, des équipes de recherche plus nombreuses se tournent aujourd’hui vers l'intestin et son microbiote pour trouver des réponses pouvant mener à de nouveaux diagnostics et de nouvelles thérapies plus efficaces et si possible moins invasives.

 

Le rôle central du microbiote dans la régulation du poids corporel : les milliards de microbes qui vivent dans l'intestin humain et forment le microbiome intestinal remplissent une vaste gamme de fonctions critiques dans le corps. Ils sont aujourd’hui même impliqués dans l'humeur et le comportement via ce que les scientifiques appellent « l’axe intestin -cerveau ». Parmi les fonctions essentielles des microbes figurent la gestion des nutriments présents dans les aliments que nous consommons, ce qui leur confère leur rôle central dans la régulation du poids corporel.

 

Le rôle du microbiote se poursuit après la chirurgie : ici, les chercheurs montrent qu’une chirurgie bariatrique va modifier la composition du microbiome et que celui-ci va poursuivre ses fonctions de régulateur du poids corporel : en effet, en plus de la réduction de poids et de la réduction des comorbidités liées à l'obésité après le pontage gastrique, les chercheurs constatent des changements importants dans les communautés intestinales (ou fécales) mais aussi dans les communautés présentes dans les muqueuses. Les changements dans le microbiome consistent en des concentrations accrues d'acides gras à chaîne ramifiée et à une diminution globale des concentrations d'acides biliaires primaires et secondaires dans les échantillons fécaux. Ces changements microbiens après la chirurgie s’avèrent persistants et associés à une amélioration des résultats métaboliques.

 

Le rôle essentiel des muqueuses : finalement, l’étude confirme le rôle clé du microbiote intestinal pour la santé métabolique mais révèle pour la première fois le rôle essentiel des muqueuses pour les interactions hôte-microbe. « Avec l'échantillonnage fécal, nous n’avons qu’une image très réduite de la façon dont les communautés des muqueuses interagissent avec le système immunitaire de l'hôte et les cellules épithéliales".

 

Quelles implications ? Comprendre le comportement microbien dans l'intestin va certaine permettre d’identifier un probiotique qui pourrait remplacer la chirurgie ou, du moins, contribuer à une perte de poids durable…

Autres actualités sur le même thème