Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES, calcium et Alzheimer ou le concept de démence numérique

Actualité publiée il y a 1 année 9 mois 4 semaines
Current Alzheimer Research
L'étude documente « l’hypothèse calcique de la maladie d'Alzheimer », selon laquelle la maladie d'Alzheimer est causée par un excès de calcium intracellulaire (Visuel Adobe Stock 351135926)

Depuis plus de 20 ans, des équipes de recherche étudient l'effet du calcium sur le développement de la maladie d'Alzheimer. Ces recherches ont abouti à

« l’hypothèse calcique de la maladie d'Alzheimer »,

selon laquelle la maladie d'Alzheimer est causée par un excès de calcium intracellulaire. Alors que l’exposition à des champs électromagnétiques peut, indirectement, induire des augmentations rapides des taux de calcium intracellulaire, cette recherche d’une équipe de la Washington State University, publiée dans la revue Current Alzheimer Research, soutient un lien étroit entre cette exposition aux ondes électromagnétiques et un risque accru de maladie d’Alzheimer.

 

On sait que le calcium provoque des changements dans le cerveau : l’accumulation de calcium dans les cellules toute une série de changements dans le cerveau dont,

 

  • l’augmentations spécifiques des agrégats de protéines précurseurs amyloïdes, BACE1 et bêta-amyloïdes ;
  • différents changements neurodégénératifs moins spécifiques, comme, l’accumulation de protéine tau en enchevêtrements neurofibrillaires, la mort cellulaire produite par l'apoptose ou par l'autophagie destructrice, le dysfonctionnement synaptique produit par les modifications des structures neuronales nécessaires à la synapse entre les neurones du cerveau, le stress oxydatif et l'inflammation.

 

L’auteur principal, le Pr Martin L. Pall, de la Washington State University, étudie ce phénomène depuis plus de 10 ans : « Les champs électromagnétiques agissent via des pics électriques et des forces magnétiques variant dans le temps, à une échelle de temps de l’ordre de la nanoseconde. Ces pics sont considérablement augmentés à chaque augmentation des ondes produites par les smartphones, les compteurs intelligents ou autres dispositifs. L’exposition à ces impulsions peut contribuer à expliquer des formes de plus en plus précoces de la maladie d’Alzheimer ».

Les ondes électromagnétiques "font monter" le calcium

Les champs électromagnétiques générés pour la communication sans fil produisent de fortes forces électriques et magnétiques qui agissent sur les cellules de notre corps principalement via l'activation des canaux calciques dépendants du voltage (VGCC : Voltage-gated calcium channels). L'activation des VGCCs induit des augmentations rapides des taux de calcium intracellulaire. Cette accumulation peut contribuer à expliquer certains effets dans le cerveau, caractéristiques de la maladie d'Alzheimer.

 

  • Ces modifications induites par les ondes électromagnétiques sur les niveaux de calcium intracellulaire ont été démontrées sur des modèles animaux de la maladie d'Alzheimer. 2 voies semblent particulièrement impactées, la voie de signalisation du calcium et la voie peroxynitrite/stress oxydatif/inflammation.

 

L'étude : les chercheurs proposent ici une vaste revue des preuves de la littérature dont issues d’études génétiques et pharmacologiques humaines. Ce n'est pas seulement le calcium qui est important mais aussi l'exposition aux champs électromagnétiques, qui active les canaux calciques dépendants du voltage dans l'apparition de la maladie d'Alzheimer. Parmi les données relevées dans la littérature,

 

  • celles de 12 évaluations récentes de l'exposition professionnelle révélant que les personnes exposées professionnellement aux ondes électromagnétiques ont un risque plus élevé de maladie d'Alzheimer ;
  • d’autres études suggèrent que l’exposition raccourcit la période de latence normale de la maladie d'Alzheimer et donc accélère son apparition ;
  • des études d'exposition professionnelle montrent que les effets rapportés neurologiques / neuropsychiatriques, associés aux expositions aux champs électromagnétiques se développent de manière cumulative, de sorte que des durées d'exposition plus longues produisent des effets plus sévères ;
  • l’âge d'apparition plus précoce de la maladie d'Alzheimer correspond aux fortes et récentes augmentations des expositions aux champs électromagnétiques associées au wifi ;
  • le concept de « démence numérique » commence à être documenté,

la condition pouvant toucher de très jeunes personnes exposées aux radiations des téléphones portables ou du Wi-Fi plusieurs heures par jour ;

  • une étude montre également que 2 heures d’exposition par jour au rayonnement du téléphonie mobile suffisent à produire une neurodégénérescence massive du cerveau, chez de jeunes souris, au point que 34% de leurs cellules cérébrales sont mortes en 4 semaines….

 

On l’aura compris, cette revue de la littérature montre que les preuves ne manquent pas pour corroborer cette « hypothèse calcique de la maladie d’Alzheimer ».

 

Au-delà du signal d’alarme, les chercheurs lancent un appel à des recherches supplémentaires, dont sur les caractéristiques (IRM) de la démence numérique, des évaluations plus poussées sur les effets cérébraux des expositions chez les personnes jeunes atteintes d’Alzheimer précoce, et plus largement chez des groupes de personnes vivant à proximité d'antennes.

 

« Les résultats des études devraient être mieux partagés avec le grand public afin que chacun puisse prendre les mesures nécessaires pour réduire son exposition ».

Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités