Vous recherchez une actualité
Actualités

PARODONTITE : Un facteur de risque de démence

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 4 heures
Journal of the American Geriatrics Society
Déjà associée à un risque accru de polyarthrite, de plusieurs cancers, d’athérosclérose et de maladie cardiovasculaire, la gingivite (inflammation des gencives) et a fortiori la parodontite (inflammation avec destruction des tissus qui supportent les dents) sont à nouveau associées à un risque accru de démence

Déjà associée à un risque accru de polyarthrite, de plusieurs cancers, d’athérosclérose et de maladie cardiovasculaire, la gingivite (inflammation des gencives) et a fortiori la parodontite (inflammation avec destruction des tissus qui supportent les dents) sont à nouveau associées à un risque accru de démence, avec cette étude sud-coréenne, présentée dans le Journal of the American Geriatrics Society.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Une maladie des gencives (gingivite) non traitée peut devenir une parodontite. Lorsque cela se produit, l'infection qui affecte les gencives entraîne une lésion et une perte de l'os qui soutient vos dents. La parodontite est ainsi la principale cause de perte de dents chez les adultes. Mais la parodontite est aussi un facteur de risque de développer une démence, l'une des principales causes d'invalidité chez les personnes âgées, conclut cette étude. La réduction de tout facteur de risque de démence et de maladie d'Alzheimer participant à l’une des principales priorités en Santé publique.

 

Le risque de démence est 6% plus élevé chez les personnes atteintes de parodontite chronique : L’équipe de recherche a travaillé à partir des données de la cohorte NHIS-HEALS (Assurance maladie coréenne), dont les données des examens de dépistage de la santé réalisés 2 fois par an pour tous les adultes âgés de 40 ans et plus. Les chercheurs ont ainsi examiné les données de santé de 262.349 personnes âgées de 50 ans et plus. Tous les participants ont été regroupés soit comme étant en bonne santé (dont exempts de parodontite chronique) ou comme diagnostiqués avec une parodontite chronique. Les chercheurs ont suivi les participants du 1er janvier 2005 jusqu'au diagnostic de démence, jusqu’au décès ou jusqu'à la fin du mois de décembre 2015. L’analyse montre que :

  • le risque de démence est 6% plus élevé chez les personnes atteintes de parodontite chronique que chez les personnes sans parodontite ;
  • cette relation vaut même après prise en compte du tabagisme, de la consommation d’alcool et de la pratique de l’activité physique.

 

 

Cette étude confirme ainsi, sur un très large échantillon, que la parodontite chronique est associée à une incidence plus élevée de démence, même après la prise en compte des comportements liés au mode de vie. Les chercheurs suggèrent de mener d’autres recherches pour déterminer si la prévention et le traitement de la parodontite chronique pourraient réduire le risque de démence.

Autres actualités sur le même thème