Vous recherchez une actualité
Actualités

PERTE de POIDS: La fin des préparations magistrales

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 1 semaine
ANSM

C’est la première interdiction de la nouvelle Agence du Médicament, l’ANSM, qui s’oppose clairement à l’utilisation de certaines préparations à visée amaigrissante réalisées en pharmacie et déconseille la prescription d’une préparation magistrale dans le cadre d’une démarche de perte de poids. 3 plantes et 26 substances utilisées par les préparateurs sont visées pour absence de preuves d’efficacité et d’innocuité.

Un tiers des préparations magistrales sont prescrites dans un but d'amaigrissement, avec des formules d'une grande disparité, associant parfois des substances détournées de leur autorisation de mise sur le marché (AMM) ou faisant l'objet d'un suivi de pharmacovigilance, comme des diurétiques ou des antidépresseurs.


Les 3 plantes et les 26 substances actives concernées par ces mesures sont désormais proscrites dans ces préparations dites amincissantes mais, pour certaines des substances peuvent toujours être prescrites aux patients pour lesquels les spécialités pharmaceutiques disponibles ne sont pas adaptées :

· Plantes : Garcinia cambodgia et le fruit vert de Citrus aurantium L. ssp aurantium (Citrus aurantium L.ssp amara) et les préparations à base de la plante Hoodia gordonii.

· Substances actives : clenbutérol (anabolisant à usage vétérinaire), clonazépam (benzodiazépine), exénatide (antidiabétique), liraglutide (antidiabétique), méprobamate (anxiolytique), synéphrine (issu du fruit vert de Citrus aurantium) et orlistat.

Des cas particuliers :

Dans le cadre d'une adaptation posologique et/ou galénique, les substances actives suivantes ne pourront être utilisées dans les préparations que pour les enfants de moins de 12 ans, les adultes dénutris ou les adultes souffrant de troubles de la déglutition :

· Clorazépate dipotassique (benzodiazépine), diazépam (benzodiazépine), fluoxétine (antidépresseur), furosémide (diurétique), hydrochlorothiazide (diurétique), imipramine (antidépresseur), metformine (antidiabétique), méthylphénidate (psychoanaleptique), paroxétine (antidépresseur), spironolacton (diurétique) ou topiramate (antiépileptique).

De même, les substances suivantes ne pourront être utilisées pour des préparations qu'afin de permettre les adaptations galéniques et/ou posologiques spécifiques aux adultes souffrant de dénutrition ou de troubles de la déglutition :

· Almitrine (stimulant respiratoire), bupropion (antidépresseur), chlordiazépoxide (benzodiazépine), duloxétine (antidépresseur), naltrexone (antagoniste des opiacés), pirfénidone (immunosuppresseur), roflumilast (anti-inflammatoire des voies respiratoires) ou venlafaxine (antidépresseur).

L'idée est d'empêcher le détournement de ces substances à des fins d'amaigrissement, mais de ne pas priver l'accès aux patients pour lesquels un autre besoin thérapeutique est justifié.

L'ANSM précise que, d'une manière générale, la prescription d'une préparation magistrale dans le cadre d'une démarche de réduction pondérale n'est pas recommandée et rappelle que la démarche de perte de poids doit s'inscrire dans le cadre d'une prise en charge globale, individualisée et interdisciplinaire.

Autres actualités sur le même thème