Vous recherchez une actualité
Actualités

PMA : Les bébés conçus par FIV sont-ils plus fragiles ?

Actualité publiée il y a 5 mois 2 semaines 19 heures
Fertility & Sterility
Les enfants conçus par fécondation in vitro (FIV) sont-ils plus fragiles que les autres bébés ?

Les enfants conçus par fécondation in vitro (FIV) sont-ils plus fragiles que les autres bébés ?  Présentent-ils un risque de mortalité plus élevé ? Les chercheurs du Karolinska Institutet, dans cette étude à paraître dans la revue Fertility & Sterility, relèvent un risque légèrement accru de décès au cours des toutes premières semaines de vie et associent ce risque à l’incidence plus élevée, chez ces bébés, de la naissance prématurée. Cependant, les auteurs précisent que ce risque de mortalité reste très faible en valeur absolue et quelle que soit la méthode de conception

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

« Les enfants conçus avec des techniques de procréation assistée -dont la FIV- présentent un risque quelque peu accru de mortalité infantile mais le risque absolu pour chaque bébé reste très faible »,  explique l’auteur principal, Le Dr Kenny Rodriguez-Wallberg, professeur agrégé en Oncologie et pathologie au Karolinska Institutet. « Par ailleurs, il est rassurant de constater qu'il n'y a pas de risque accru de mortalité dans ce groupe d'enfants au-delà de la première année de vie ».

La technique de procréation assistée peut faire la différence

 

De plus en plus de femmes ont recours aux techniques de procréation médicalement assistée (PMA). Dans la plupart des cas, ces grossesses mettent naissance à un bébé en bonne santé. De précédentes études ont néanmoins suggéré que les grossesses par FIV s'accompagnent d'un risque accru de faible poids de naissance, de prématurité et d'anomalies congénitales. Ces risques ont été en partie associés à la probabilité accrue de naissances gémellaires. C’est pourquoi cette étude a exclu les naissances gémellaires.

Les chercheurs ont comparé la mortalité chez les enfants conçus par différents types de techniques de procréation assistée avec les taux chez les enfants conçus de manière naturelle. Ont ainsi été analysées les données de 2,8 millions d'enfants nés en Suède sur une période de 30 ans dont 43.500 étaient nés par PMA.

  • 7.236 enfants sont décédés avant l'âge d'un an, dont 114 conçus par PMA ;
  • après prose en compte des facteurs de confusion possibles, tels que l'âge de la mère et l'infertilité précoce, l’analyse constate que les enfants conçus par FIV présentent un risque accru de 45% de décès avant l’âge d’1 an, vs les enfants conçus de manière naturelle ;
  • le niveau de risque varie selon la technique de procréation assistée utilisée et le nombre de jours écoulés depuis la naissance : ce risque diminue progressivement, après les premières semaines de vie ;
  • au cours de la première semaine de vie, les enfants conçus par transfert d'un embryon congelé présentent un risque de décès deux fois plus élevé que les enfants conçus de manière naturelle. Cependant, l’échantillon d'enfants conçus selon cette technique ne permet pas d’aboutir à des conclusions significatives ; après 1 semaine, le risque revient au niveau de celui d’enfants conçus naturellement ;
  • les nourrissons conçus par transfert d'embryon frais ou par injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) ne présente pas de différence de risque de décès vs enfants conçus de manière naturelle, et quel que soit le nombre jours s'étaient écoulés depuis la naissance.

 

La technique de procréation assistée semble donc faire la différence et il est donc important de comprendre les mécanismes sous-jacents qui peuvent l’expliquer. Les chercheurs suggèrent que plus d'enfants FIV naissent prématurément que ceux conçus naturellement, ce qui pourrait avoir des conséquences négatives. Il est également possible que l'infertilité sous-jacente entraîne un risque plus élevé de complications. Les principales causes de mortalité infantile chez les enfants conçus avec des techniques de procréation assistée sont la détresse respiratoire, le développement pulmonaire incomplet, les infections et l'hémorragie néonatale, des conditions liées à la prématurité.

 

Plus largement, l’étude montre également la nécessité d'accorder une attention et des soins supplémentaires aux enfants conçus par FIV, en particulier au cours de leur première semaine de vie.

Autres actualités sur le même thème