Vous recherchez une actualité
Actualités

POLIO: De nouvelles souches vaccinales sans risque de mutation

Actualité publiée il y a 5 années 6 mois 3 semaines
PLoS Pathogens

Et si le virus vivant utilisé dans le vaccin contre la polio pouvait évoluer et infecter ? Bien que l'objectif d’éradication du virus de la polio soit proche, des préoccupations sur la fabrication et le stockage de vaccins post-éradication demeurent. Le virus vivant pourrait déclencher une nouvelle épidémie, à partir de cas isolés d’infections à poliovirus sauvage. Cette étude publiée dans la revue PLoS Pathogens rapporte la génération de nouvelles souches vaccinales qui apparaissent à la fois efficaces et incapables de causer la maladie.

Il existe différents types de vaccins contre la polio, mais aucun n'est optimal en termes de sécurité. Les souches vaccinales vivantes atténuées porteuses de mutations génétiques qui les empêchent de causer la maladie, pourraient évoluer en virus plus virulent. Des cas ont été documentés dans lesquels le virus atténué survit dans l'intestin de sujets immunodéprimés puis est libéré dans l'environnement via les excréments. Les vaccins inactivés sont eux-mêmes sécure, mais leur production consiste tout de même à cultiver de grandes quantités de souches de type sauvage tuées ensuite au formol. Bref, un risque de recrudescence de la polio demeure.


Certes, une fois l'éradication atteinte, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) prévoit d'arrêter la fabrication et l'utilisation des vaccins vivants atténués. Pour améliorer la sécurité, l'OMS a également encouragé les fabricants à transformer les souches virulentes de type sauvage en souches atténuées. C'est le cas du vaccin Sabin Polio oral, préparé à partir de 3 types de virus poliomyélitiques vivants cultivés sur cellules Véro et atténués. Mais cette « souche Sabin atténuée » reste considérée comme instable.

Des souches atténuées alternatives jugées plus sûres : L'équipe britannique de biologistes du National Institute for Biological Standards and Control présentent ici des données sur des souches atténuées alternatives jugées plus sûres pour de nouveaux vaccins inactivés. L'équipe est partie d'une souche de vaccin Sabin dont l'atténuation a été étudiée de manière à pouvoir modifier une région particulière de l'ARN viral pour rendre la souche plus stable et dans l'incapacité de revenir au type sauvage ou à une forme virulente. Puis les chercheurs ont comparé cette souche obtenue avec la souche d'origine du vaccin Sabin et la souche de type sauvage actuellement utilisée dans la production des vaccins inactivés. Les chercheurs montrent aussi, chez des souris modifiées pour transporter un récepteur poliovirus humain, l'aptitude de la nouvelle souche à croître dans une culture tissulaire sans risque de provoquer une paralysie et sa capacité d'immunisation. Dans tous ces essais, les nouvelles souches se comportent comme prévu, montrent leur efficacité, leur capacité à être produites en masse, et donc, une plus grande sécurité.

Ces nouvelles souches au risque négligeable et adaptées à la production de vaccins sûrs dans une ère post-éradication devront encore être validées par le panel d'experts de l'OMS.

Autres actualités sur le même thème