Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PRÉHABILITATION : Le HIIT avant la chirurgie, pour mieux récupérer après

Actualité publiée il y a 10 mois 8 heures 48 min
Surgery
L'étude confirme l’importance d’une mise en condition du patient pour de meilleurs résultats opératoires (Visuel Adobe Stock 306622122).

La pratique préopératoire de l’exercice aide considérablement à la récupération post-chirurgie, confirme cette large méta-analyse de l’Université d'Otago (Nouvelle Zélande) qui annonce même, avec cette forme de préhabilitation une réduction de 56 % des complications post-opératoires et des séjours à l'hôpital. Ces données, publiées dans la revue Surgery, confirment l’importance d’une bonne éducation thérapeutique et d'une mise en condition du patient pour de meilleurs résultats opératoires.

 

Précisément, ici, c’est un programme court d'entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT)

qui, suivi avant la chirurgie, aide considérablement à la récupération. L’analyse confirme et combine les précédentes recherches ayant déjà suggéré que l’exercice, comme l’éducation thérapeutique du patient (ETP), l’apprentissage de la gestion de la douleur, le soutien psychologique et d’autres mesures de préparation avant une intervention, permettent d’optimiser les résultats d’une chirurgie et de favoriser la récupération.

Optimiser la forme physique préopératoire du patient en quelques semaines

L’étude est un examen de la littérature et la méta-analyse de 12 études portant sur 832 patients, âgés en moyenne de 66 ans, ayant suivi un entraînement HIIT préopératoire, impliquant des sessions répétées d'exercice aérobie à haute intensité à environ 80 % de la fréquence cardiaque maximale. Les participants ont subi tous les types de chirurgies majeures, dont des interventions de 2 heures ou plus, dont certaines avec une perte de sang supérieure à 500 ml, dont des chirurgies abdominales, pulmonaires, colorectales, urologiques et mixtes.

 

L’auteur principal Dr Kari Clifford conclut : « nous constatons que l'entraînement préopératoire de type HIIT est sûr et efficace pour ces patients chirurgicaux. Un tel programme permet d’améliorer de manière significative la condition physique du patient en seulement 4 à 6 semaines et de réduire les complications postopératoires et la durée de l’hospitalisation ». Parmi les résultats observés :

 

  • une amélioration considérable de la condition cardiorespiratoire qui mesure de la capacité du corps à absorber l'oxygène et à le fournir aux muscles et aux organes pendant des périodes d'exercice prolongées : le HIIT augmente la condition cardiorespiratoire de 2,39 ml/min/kg, un résultat particulièrement pertinent sur le plan clinique ;
  • une réduction constante des complications post-opératoires, telles que les complications cardiaques, la pneumonie et les problèmes intestinaux postopératoires, à mettre en regard d’une incidence moyenne des complications postopératoires chez environ 30 % des patients et chez jusqu'à 50 % des patients fragiles ;
  • le HIIT réduit en moyenne le risque de complication de 56 % ;
  • le HIIT réduit également en moyenne de 3 jours, la durée d’hospitalisation.

 

Pris ensemble, ces résultats suggèrent qu'une courte période, de quelques semaines d'entraînement de type HIIT, avant l'opération, peut considérablement améliorer les résultats des patients.

 

Mettre en œuvre ces programmes reste un défi : car les programmes d'exercices supervisés peuvent être coûteux et il existe peu de structures adaptées et de professionnels pour les superviser. Faut-il les mettre en œuvre au sein de l’hôpital, dans la communauté ou est-ce possible à domicile ? Selon les chercheurs, « le jeu en vaut la chandelle », car de tels programmes pourraient permettre des économies considérables, liées à la réduction des complications et des hospitalisations.

 

Dans l’attente, le message peut être adressé par les chirurgiens aux patients qui vont subir une intervention : « il n'est jamais trop tard pour améliorer sa forme physique, et cela peut vraiment faire une différence pour les résultats de santé post-chirurgie ».

Autres actualités sur le même thème