Actualités

PRÉVENTION des CHUTES : La chaussette qui donne l’alerte

Actualité publiée il y a 2 semaines 4 jours 6 heures
Journal of Nursing Care Quality
Le concept s’appelle PUP (the Patient is Up), son dispositif est «a patient “smart sock” » ou des chaussettes intelligentes (Visuel Adobe Stock 182545441)

Le concept s’appelle PUP (the Patient is Up), son dispositif est «a patient “smart sock” » ou des chaussettes intelligentes, dotées de capteurs, qui alertent l’équipe infirmière lorsqu’un patient, à risque de chute, est « up » ou debout.  Le dispositif, présenté dans le Journal of Nursing Care Quality, confirme son efficacité à réduire le taux de chutes des patients fragiles en milieu hospitalier.

 

En raison du vieillissement rapide de la population, le nombre de patients à risque élevé de chute dans les hôpitaux augmente considérablement. On estime qu'environ 30% des chutes à l'hôpital sont évitables, il est donc impératif de développer de meilleures façons d'empêcher les patients de tomber pendant leur hospitalisation », explique Tina Bodine, infirmière à l'Ohio State's Neurological Institute et co-auteur de l’étude.

 

La recherche est en effet menée par l’équipe infirmière du centre médical Wexner de l'Ohio State University avec des collègues de la Wake Forest School of Medicine (Caroline du Nord). L’étude montre que dans les faits, aucun des patients participant à l’étude et ayant suivi le protocole de prévention des chutes n'est tombé en portant les chaussettes, au cours des 2 211 jours-patients de suivi de l'étude.

Porter ses chaussettes suffit

Les mesures de prévention des chutes actuelles, se concentrent généralement sur l'éducation des patients (ETP), la sensibilisation des infirmières ou la mise en œuvre de mesures préventives telles que l'installation de capteurs de pression sur les lits et les fauteuils. Dans les hôpitaux, les capteurs de pression des lits et des fauteuils sont très courants car la plupart des chutes surviennent lorsque les patients essaient de sortir du lit pour tenter de se rendre aux toilettes. Cependant, dans de nombreux cas, ces capteurs de pression des lits et des fauteuils n'empêchent pas les chutes dans les hôpitaux. Un problème majeur avec ces capteurs de pression est le nombre élevé de fausses alarmes qui mène finalement à des interventions tardives voire l’absence de réponse des infirmières.

 

Le dispositif, développé par la société Palarum, est constitué par des chaussettes équipées de capteurs de pression intégrés qui détectent quand un patient essaie de se lever. Le système comprend également une tablette dans la chambre pour chaque chambre de patient, un serveur local, un dispositif de surveillance au poste des infirmières et des dispositifs de notification « Smart Badge » portés par les infirmières.

 

  • Lorsque les chaussettes détectent une tentative de se lever, le système alerte, via leur badge, les 3 infirmières localisées comme les plus proches. Lorsqu'un infirmier muni d'un badge pénètre alors dans la chambre du patient, l'alerte est automatiquement désactivée. Si aucune de ces infirmières n’intervient dans les 60 secondes, l'alarme passe aux 3 infirmières les plus proches. Si personne ne répond dans les 90 secondes, le système procède à un appel général, via l’ensemble des badges intelligents connectés à l'unité d'alarme.

 

L'étude a évalué l'efficacité des chaussettes intelligentes PUP (Patient is Up) de Palarum auprès de 569 patients hospitalisés dans les unités neurologiques et neurochirurgicales du centre au cours des 13 mois de la période d'étude. Ces unités sont spécialisées dans les accidents vasculaires cérébraux, l'orthopédie, la neurochirurgie, la neurologie générale et l'épilepsie. À l'admission à l'hôpital, les scores de risque de chute des patients ont été évalués par des infirmières sur la base de l'outil d'évaluation de l'hôpital. Tous les patients inscrits à l'étude ont reçu les chaussettes jusqu'à leur sortie ou leur retrait du protocole d’étude, et aucun autre système de prévention des chutes, tel que des alarmes de chaise ou de lit, n'a été utilisé pour ces patients, durant l’étude.

 

  • Initialement prévue pour recruter 2.500 patients, l'étude s'est terminée prématurément en raison de la pandémie de COVID-19. Cependant, elle aboutit à des résultats concluants :
  • 5.010 alertes ont été déclenchées par les chaussettes ; 4.999 de ces événements ont été confirmés comme un passage réel du patient à la station debout ;
  • aucune chute n’a été constatée, soit un taux de chute plus faible chez les patients portant ces chaussettes que le taux de chute historique et de base, de 4 chutes pour 1.000 jours-patients ;
  • les temps de réponse des infirmières ont été estimés comme compris entre 1 seconde à près de 10 minutes, avec un temps de réponse médian de 24 secondes. Cependant, ces temps n'ont pas été publiés, et les chercheurs ne disposant pas des temps de réponse équivalents avec les capteurs de pression.

Autres actualités sur le même thème