Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ : Elle ne compromet pas définitivement l’immunité du bébé

Actualité publiée il y a 1 année 1 mois 3 semaines
Nature Communications
Le système immunitaire des bébés nés prématurément peut rattraper son retard

Le système immunitaire des bébés nés prématurément peut rattraper son retard, démontre cette équipe du King's College London et du Homerton University Hospital. L’équipe révèle, dans la revue Nature Communications que les bébés nés avant 32 semaines de grossesse peuvent rapidement acquérir certaines fonctions immunitaires « adultes » après la naissance, équivalentes à celles des nourrissons nés à terme.

Même les bébés très prématurés ont la capacité de développer un système immunitaire normal 

 

Pour parvenir à ces conclusions rassurantes, l'équipe a suivi des bébés nés avant terme, pour identifier les différentes populations de cellules immunitaires, faire un état des lieux en particulier sur leur capacité à produire des médiateurs et pour préciser comment ces caractéristiques pouvaient évoluer après la naissance. Les chercheurs ont également analysé des échantillons de selles pour voir quelles bactéries étaient présentes.

Cette analyse constate que :

  • tous les profils immunitaires des nourrissons progressent dans la même direction au fur et à mesure qu'ils se développent, et quel que soit le nombre de semaines de grossesse à la naissance ;
  • les bébés nés très prématurément soit avant 28 semaines montre une évolution plus rapide de leur système immunitaire ce qui leur permet de « rattraper » les bébés nés à terme ;
  • en résumé, le développement immunitaire de tous les bébés suit évolution définie après la naissance qui leur permet, en fin de compte de développer un système immunitaire normal.

 

 

L’auteur principal, le Dr Deena Gibbons commente ces résultats : « Ces données soulignent que

la majorité du développement immunitaire a lieu après la naissance

et que même les bébés nés très prématurément ont la capacité de développer un système immunitaire normal ».

 

Quid du risque accru d’infection lié à la naissance prématurée ? L'infection et les complications associées sont, en effet des causes importantes de décès après une naissance prématurée. Ces complications semblent donc intervenir dans une fenêtre de temps où le système immunitaire du bébé n’a pas encore rattrapé son retard. Cependant, cette étude permet maintenant d’identifier, juste après la naissance les nourrissons à risque d'infection et de complications au cours des premiers mois de vie : l’analyse révèle que ces bébés prématurés présentent en effet une réduction, à la naissance des lymphocytes T producteurs de CXCL8.

 

Les chercheurs vont donc continuer à étudier le rôle des cellules T productrices de CXCL8 et comment il est possible de les renforcer et les activer pour aider ces bébés à combattre l'infection. Dans l’attente, on sait donc qu’hors ce groupe de nourrissons plus vulnérables, la majorité des bébés prématurés vont parvenir à construire normalement leur immunité.

Autres actualités sur le même thème