Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ: Le NIDCAP à l'honneur à Toulouse

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 2 semaines
CHU Réseau

Le NIDCAP pour Neonatal Individualized Developemental Care and Assessment Program, ce programme de soutien au développement des bébés prématurés, a permis d’introduire, aujourd’hui dans une vingtaine d’établissements en France, une nouvelle pratique de soins "sur mesure", adaptée au rythme et aux besoins des nouveau-nés. L’exemple est aujourd’hui donné par le CHU de Toulouse qui fête ainsi ses 10 ans de NIDCAP. L’occasion de revenir sur ce protocole, conçu à Harvard, dont l’objectif est d'optimiser le développement neurocomportemental des enfants nés prématurément grâce à une observation continue et des interventions adaptées de réduction du stress menées en collaboration avec sa famille.

Le NIDCAP est né en 1986 à Harvard, avec les travaux des Drs Heidelise Als et Brazelton, et ses bénéfices thérapeutiques sont aujourd'hui bien validés par de nombreuses études. Son principe de base, des observations répétées et formalisées du bébé par des infirmiers spécifiquement formés et consignées sur une grille spécifique, la grille APIB (Assessment of Preterm Infant Behavior). Cette démarche implique les parents qui deviennent avec les soignants spécialisés, coacteurs à part entière du suivi de la santé de leur enfant.


Le programme NIDCAP va permettre d'offrir à l'enfant prématuré des soins adaptés permettant de réduire son stress, face aux soins souvent intensifs et intrusifs qui, en soi, représentent une source de « maltraitances », et de favoriser ainsi chez le nourrisson sa capacité d'autorégulation et sa stabilité. Les capacités physiques et motrices individuelles de l'enfant, tout comme son rythme circadien, son environnement familial et émotionnel sont pris en compte dans l'organisation des soins. Enfin, cette prise en charge attentionnée optimise le développement émotionnel de l'enfant et l'attachement aux parents en impliquant les parents dans les soins à hauteur de leurs forces et de leurs capacités et en les éduquant à comprendre le langage du bébé.

L'exemple du CHU de Toulouse : Les services de néonatologie et de réanimation néonatale et pédiatrique de l'hôpital des enfants du CHU de Toulouse célèbrent aujourd'hui leurs 10 ans de NIDCAP avec les premières chambres parents-enfants dès 1998, les formations des équipes au programme dès 2005, l'ouverture de lits HAD (Hospitalisation à Domicile) accueillant des bébés en cours d'autonomisation alimentaire en 2008 puis l'ouverture, en 2013, de la première unité de néonatologie en maternité permettant la prise en charge couplée mère-enfants, dans le cas de nouveaux nés prématurés ou de faible poids de naissance (à partir de 33 semaines aménorrhées et 1,5 kg) et nécessitant des soins techniques. A horizon 2017, le CHU de Toulouse ambitionne de devenir le 2e centre français de formation au NIDCAP.

Une initiative non seulement favorable à un meilleur développement neurocomportemental de l'enfant mais qui, à la lumière des dernières études, favorise aussi, de manière plus basique, ses chances de survie et un moindre risque de complications.

Autres actualités sur le même thème