Vous recherchez une actualité
Actualités

PrEP vs VIH: La meilleure prévention pour les HSH à risque élevé

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 1 semaine
The Lancet VIH

Donner l'antirétroviral Truvada aux hommes, en bonne santé, ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) pourrait permettre d’inverser l'épidémie conclut cette étude de modélisation britannique. Les conclusions, présentées dans le Lancet VIH sont en effet en faveur d’une prophylaxie pré-exposition (PrEP) : Si seleument un homme sur 4 à risque élevé bénéficiait de tests de dépistage réguliers et de l’accès à la PrEP, 43% des nouvelles infections à VIH pourraient être évitées. Un résultat à méditer.

L'infection à VIH maintient une incidence élevée chez le groupe des HSH. Ici, au Royaume-Uni, lieu de l'étude, 44.500 HSH vivent avec le VIH, en France, on estime à près de 3.000 e nombre de nouveaux cas chaque année sur la « cible ». De plus cette incidence est à la hausse. Rappelons que depuis mai 2012, les Etats-Unis ont pris le tournant de la PrEP, en entérinant l'AMM de Truvada (emtricitabine et ténofovir) pour la PrEP, en prévention de l'infection à VIH et en prise quotidienne pour les personnes à risque élevé. Cette autorisation reposait sur les données de 2 grandes, études randomisées, en double aveugle, contrôlées contre placebo, dont, l'essai IPREX mené chez 2.499 participants VIH-négatifs transgenres à haut risque d'infection à VIH : qui aboutit à une réduction de 42% du risque d'infection à VIH, et l'essai Partners PrEP trial mené auprès de 4.758 couples hétérosexuels dont un des partenaires était infecté par le VIH : qui conclut que Truvada réduit le risque d'infection de 75% vs placebo. Une autre étude, plus récente de l'Université College de Londres a montré lors d'un essai mené dans « la vraie vie » chez des hommes gays que le médicament Truvada arrête bien la réplication du VIH. Les conclusions aboutissent à une réduction de 86% du risque d'infection. Enfin, depuis juillet 2014, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande aux hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH) qui ont près de 20 fois plus de risque d'être infectés par le VIH que la population générale, la prise d'antirétroviraux dans le cadre de la prévention face au VIH. Néanmoins la PrEP n'est ni toujours accessible, ni toujours souhaitée.


Ici, les chercheurs des chercheurs de la London School of Hygiene et Tropical Medicine, du Medical Research Council et de l'University College de Londres ont examiné un certain nombre de stratégies possibles, par exemple en offrant la PrEP aux HSH, en complément de tests de dépistage réguliers. Ils sont partis des données des infections à VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes au Royaume-Uni depuis 2001 pour estimer les taux de transmission jusqu'à 2020, et les effets des stratégies actuelles de prévention contre le VIH. Ont été prises en compte les stratégies suivantes : dépistage annuel, bi-annuel, dépistage + PrEP, PreP pour HSH à risque élevé, réduction du nombre de partenaires sexuels, réduction des rapports sexuels non protégés…Puis les chercheurs ont utilisé un modèle mathématique pour prédire l'effet des différentes interventions visant à réduire la propagation du virus.

· Leur analyse conclut que la combinaison test annuel + PrEP pourrait empêcher 43% des nouvelles infections à VIH sur le groupe HSH, même en ne couvrant qu'un quart des hommes à risque d'infection élevé.

· En regardant chaque intervention seule, avec une couverture théorique à 100%, la PrEP apporte l'effet réduction d'incidence le plus élevé, suivie par des tests deux fois par an puis la réduction des partenaires sexuels.

· Sur la base d'une couverture de 25%, plus réaliste, les tests deux fois par an apparaissent comme le mode de prévention le plus efficace, suivi par la PrEP, puis la combinaison des deux.

L'élargissement de la PrEP pourrait donc empêcher un grand nombre de nouvelles infections à VIH mais en combinaison avec les autres stratégies clés, dont le dépistage bien sûr. Enfin, petit rappel : le préservatif reste toujours le moyen le plus efficace pour prévenir le VIH et les autres IST.

Autres actualités sur le même thème